Archive de la catégorie ‘Pétition’

C’est pas du jeu ! Campagne pour des conditions de travail décentes dans l’industrie du jouet

Vendredi 11 décembre 2009

C'est pas du jeuEn cette saison, vous êtes peut être en train de jouer au Père Noel dans un magasin de jouets ? Une bonne occasion de dire au magasin :

« J’aime acheter des jouets? Mais je suis préoccupée par les rapports publiés sur l’exploitation des travailleurs dans l’industrie du jouet. je souhaite acheter des jouets produits dans des conditions de travail décents ». …

Peuples Solidaires lancent une nouvelle campagne de mobilisation pour le respect du droit des travailleurs.

Les jouets devraient être amusants ! Et pourtant, au cours de leur fabrication, les droits de l’homme et des travailleurs sont trop souvent bafoués. Entre 70 et 80 % des jouets vendus dans le monde sont produits en Chine. La main d’œuvre y est bon marché et abondante, la liberté syndicale inexistante et nombreux sont les travailleurs chinois prêts à accepter des conditions de travail déplorables.

Pourtant, un sondage réalisé par Peuples Solidaires montre que 60 % des français sont prêts à s’engager pour des conditions de travail décentes dans l’industrie du jouet. La campagne C’est pas du jeu ! est une campagne internationale menée simultanément en France et dans plusieurs pays d’Europe, par des milliers de militants, citoyens et consommateurs responsables, demande des jouets fabriqués dans des conditions décentes. Elle réclame que les entreprises du jouet prennent leurs responsabilités et garantissent le respect des normes fondamentales du travail tout au long de la chaîne de production. La campagne C’est pas du jeu ! repose sur le travail de nos partenaires chinois et est menée en étroite concertation avec eux.

Informez vous, signez des cartes, signez l’appel d’urgence à Disney.

Rendez vous sur le site de la campagne c’est pas du jeu organisée par Peuples solidaires

Pétition : Territoire palestiniens. Non à l’enfermement

Samedi 31 octobre 2009

L’AFPS et les Associations de la Plateforme des ONG pour la Palestine lancent une Campagne contre l’enfermement des Territoires palestiniens qui culminera le samedi 28 novembre par une action forte en centre-ville (avec notamment une pyramide de produits interdits d’entrée à Gaza et sans doute une mise en scène autour du Mur).

Pour appuyer l’intervention auprès des élus, nous lançons dans nos différents réseaux une pétition que nous vous invitons dès maintenant à faire signer autour de vous.

Territoires palestiniens :
Colonisation, Mur, blocus de la bande de Gaza…
Non à l’enfermement !
Il y a 5 ans la Cour Internationale de Justice de La Haye déclarait illégal le Mur construit en Cisjordanie, nouvel outil de dépossession et d’annexion. Sa construction s’est poursuivie depuis, en même temps que l’expansion des colonies en violation de la 4ème Convention de Genève.

38% de la Cisjordanie est aujourd’hui inaccessible aux Palestiniens.

A Jérusalem-Est, une politique d’éviction des Palestiniens est mise en œuvre pour changer la composition « ethnique » de la ville.

Le blocus de Gaza se poursuit après l’attaque de l’hiver dernier qui visait selon le rapport Goldstone à « punir, humilier et terroriser » les habitants de Gaza. Il est le symbole exacerbé de cette politique d’exclusion et d’enfermement.

Nous demandons à nos élus d’intervenir auprès du gouvernement français, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, pour qu’il agisse fermement afin d’obtenir sans délai :

  • La réouverture complète de la bande de Gaza, afin notamment d’en permettre la reconstruction ;
  • La mise en place d’un dialogue avec les représentants du Hamas ; La mise en œuvre, par le Conseil de sécurité des Nations Unies, des recommandations du rapport de la mission du Conseil des Droits de l’Homme menée par le juge Goldstone.

Vous pouvez télécharger la pétitionci dessous , la faire signer autour de vous

Pétition : Territoire palestiniens. Non à l'enfermement dans Associations doc Afps Pétition non à l’enfermement

et la renvoyer à l’AFPS 49.     AFPS 22 rue du Maine 49100 Angers.
Courriel : afps_49@yahoo.fr
NB : ceci est le 498ème article du blog itineraire sud. Quel sera le sujet du 500ème ? faites nous vos suggestions !


Prix Pinocchio 2009 : votez !

Mardi 27 octobre 2009

prix pinocchio amis de la terre

Les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples solidaires, organise la deuxième édition des  prix Pinocchio du développement durable. Ils ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

Votez avant le 24 novembre !
Choisissez vos Pinocchios parmi trois catégories !

Afin de dénoncer publiquement ce décalage entre les « beaux discours » d’un côté, et la réalité des actes des entreprises de l’autre, les Amis de la Terre décerneront,  trois prix Pinocchio, en référence naturellement à la fameuse marionnette en bois et à sa très personnelle conception de la vérité :

  • Un prix Pinocchio « Droits humains« , remis à l’entreprise ayant perpétré les violations les plus graves des droits humains (y compris les droits sociaux, salariaux et sociétaux) parmi les nominés : Perenco, Crédit agricole, Michelin, Bolloré
  • Un prix Pinocchio « Environnement », remis à l’entreprise ayant généré les impacts environnementaux les plus lourds parmi les nominés: Tota, BNP Paribas, Société générale, Areva
  • Un prix Pinocchio « Greenwashing », remis à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles parmi les nominés : EDF, Hertra, Peugeot, France Betteraves

Consultez les dossiers des nominés 2009 et votez  en cliquant ici

Les Lauréats 2008 ont été :

  • la société Louis Dreyfus pour le Prix Pinocchio des Droits humains (36% des votes)
  • Areva pour le prix Pinocchio Environnement (48% de votes)
  • Areva, encore ! pour le prix Pinocchio Greenwashing (48% des votes)

mais les autres nominés n’étaient pas mal non plus!
voir notre article en 2008 pour la 1ere édition des prix pinocchio

NB : ceci est le 497ème article du blog itineraire sud. Quel sera le sujet du 500ème ? faites nous vos suggestions !

 

Appel « Stop paradis fiscaux »

Lundi 19 octobre 2009

Appel « Stop paradis fiscaux »

Une campagne citoyenne contre les paradis fiscaux

Les paradis fiscaux font des ravages. Ils ont amplifié la crise qui a jeté des millions de personnes dans le chômage et la précarité à travers le monde. Comment aujourd’hui accorder la moindre confiance aux banques si on ne connaît pas le montant de leurs capitaux dissimulés dans ces trous noirs de la finance mondiale ?

Les paradis fiscaux plombent le budget des États. Des grandes entreprises et des individus fortunés échappent aux impôts en y cachant leur argent, tandis que les autres paient à leur place. En France, la fraude fiscale coûterait 3 fois le déficit de la Sécurité sociale. Les paradis fiscaux y prennent une large part. Les pays du Sud, eux, voient s’envoler dans les paradis fiscaux près de 800 milliards d’euros par an !

Les paradis fiscaux servent également de base-arrière pour blanchir l’argent des trafiquants, des dictateurs et autres caisses noires de certaines entreprises. En protégeant les hors-la-loi et leurs secrets, ils menacent en permanence la paix et la démocratie dans le monde.

Les dirigeants du G20 ont appelé, en avril 2009, à une action mondiale contre les paradis fiscaux. C’est une bonne nouvelle. Mais ce premier pas n’est pas à la hauteur du scandale. À quoi bon dresser, par exemple, une liste des paradis fiscaux si c’est pour la vider, aussitôt, de son contenu ?

Sans la présence des banques et des multinationales des pays du G20, les paradis fiscaux n’existeraient plus : 100% des entreprises et des banques françaises du CAC 40 y ont des filiales. C’est sur celles-ci que la France et la communauté internationale doivent agir !

Qui que l’on soit – citoyen, consommateur, militant syndical, élu local ou dirigeant d’entreprise, demandons davantage de transparence aux utilisateurs des paradis fiscaux.

Ensemble, exigeons la disparition des paradis fiscaux !

Je signe l’appel « Stop paradis fiscaux » et je m’engage dans la mobilisation citoyenne pour faire cesser cet état de non-droit.

Une campagne à l’initiative des organisations syndicales CFDT, CGT, Snui, Solidaires et des associations Attac, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France-Agir Ici et de la Plate forme paradis fiscaux et judiciaires.

Suppression du défenseur des enfants

Vendredi 18 septembre 2009

Le 6 mars 2000, le Parlement a voté la création d’un Défenseur des enfants, autorité indépendante chargée de défendre et promouvoir les droits fondamentaux des enfants posés dans la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a ratifiée en 1990.
Alors que partout en France et dans le monde, se prépare le 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, la Défenseure des enfants, Dominique VERSINI, découvre avec stupeur les 2 projets de loi présentés lors du dernier conseil des ministres (9/09/09) qui suppriment l’Institution du Défenseur des enfants créée par la loi du 6 mars 2000 en tant qu’Autorité indépendante chargée de défendre et de promouvoir les droits des enfants et diluent ses missions au sein d’un nouveau Défenseur des droits. Lire le communiqué de presse et signer la pétition.

Lire la tribune libre d’Alain Serres, directeur des éditions Rue du Monde :

 » Comme des milliers d’autres professionnels de l’enfance, je suis choqué d’apprendre la décision du gouvernement de supprimer la fonction de défenseur des enfants. Le travail remarquable accompli successivement par Claire Brisset et Dominique Versini dérange donc à ce point ! Surtout, je suppose, lorsqu’elles s’intéressent au sort des enfants des sans-papiers ou à la situation des enfants pauvres de notre pays, encore plus fragilisés par la crise ! »  lire la suite

Communiqué de presse de la LDH du 16 septembre 2009 : Des enfants sans défenseur ? 

Après avoir aménagé des centres de rétention pour y enfermer des enfants et même des nourrissons, après avoir osé prétendre qu’en France on a l’habitude de ne pas séparer les enfants de leurs parents lorsqu’on les rafle… Avant qu’un préfet ne propose au contraire à des parents en voie d’expulsion d’abandonner leurs enfants aux services sociaux français, le gouvernement poursuit à sa manière la préparation du 20e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant : il envisage tout simplement… la suppression de l’institution du Défenseur des enfants, créée par la loi du 6 mars 2000. lire le communiqué 

2 juin Mobilisation contre la réforme de la rétention administrative des étrangers

Dimanche 31 mai 2009

Le 2 juin les associations retenues par le ministère de l’Immigration pour intervenir dans les centres de rétention administrative deviennent des « prestataires », des concurrents dans le cadre de l’appel d’offres.
La mission d’accès aux droits auprès de personnes privées de libertés se transforme en simple mission d’information.
Les droits de l’Homme et les libertés fondamentales ne sont pas à vendre ! Face à une logique de concurrence des associations, nous revendiquons une logique de compétence et une parole citoyenne indépendante. Lire l’appel à la mobilisation sur le site de la Cimade

Pétition : Parce que les droits des étrangers ne peuvent se réduire à un marché, il est urgent de signer la pétition pour le retrait de la réforme ministérielle sur les centres de rétention. Plus de 47000 signataires en 10 jours. Signer la pétition sur le site Place aux Droits

Actu du 30 mai : le tribunal administratif suspend les contrats concernant les centres de rétention. Eric Besson réagit et propose un sursis de 3 mois pour la cimade, avec l’intention de renouveler l’appel d’offre en modifiant la formulation lire Article sur Le Monde en ligne

http://www.dailymotion.com/video/x9f9h0

Accéder au site : cetaitpiredemain.org

Pétition pour un jugement des crimes de guerre israéliens

Mercredi 4 mars 2009

L’Association France Palestine Solidarité 49 vous invite à signer et faire signer la pétition internationale adressée à l’Assemblée Générale de l’ONU pour la mise en place d’un Tribunal pénal international afin de juger les crimes de guerre israéliens. Pour ce faire, cliquez sur le lien ci-dessous et suivez les indications.

http://www.france-palestine.org/article11097.html

GAZA : Appel aux consciences

Vendredi 9 janvier 2009

Vous trouverez ci-dessous l’appel à l’initiative de la Ligue des droits de l’Homme « Gaza : appel aux consciences ».
Cet appel peut être signé en ligne à l’adresse suivante :http://www.ldh-france.org/Trois-petits-clics-pour-rejoindre
N’hésitez pas à le diffuser très largement autour de vous

GAZA : APPEL AUX CONSCIENCES 

 

L’offensive israélienne s’accentue et les morts et les blessés, essentiellement civils, s’accumulent. Le territoire de Gaza connaît une situation humanitaire effroyable dont la presse ne peut rendre compte puisque le gouvernement israélien y a interdit sa présence. Le Hamas continue à bombarder le sud d’Israël. Si toute violence contre des civils est une violation des conventions de Genève, rien ne peut justifier le blocus infligé depuis des années à Gaza pas plus que, aujourd’hui, l’engagement massif et meurtrier de l’armée israélienne. 

Cette situation prend racine dans le déni d’existence dont est victime le peuple palestinien et remédier à l’humiliation quotidienne qu’il subit exige de rompre avec l’impuissance. 

Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza et dans les territoires occupés nous concerne tout simplement parce que notre conscience nous interdit de nous taire. 

Nous sommes déterminés à faire entendre notre voix pour qu’il soit, en premier lieu et d’urgence, mis un terme aux combats en cours. 

Nous exigeons du gouvernement français qu’il porte auprès des Nations unies une résolution ordonnant un cessez-le-feu immédiat sous peine de sanctions, le retrait des forces israéliennes hors de Gaza et l’installation d’une force de protection. 

Nous exigeons du gouvernement français et de l’Union européenne qu’ils suspendent l’accord d’association avec l’Etat d’Israël et cessent toute coopération militaire avec ce dernier. 

Nous exigeons de la communauté internationale qu’elle fasse respecter ses propres résolutions qui sont la base d’un règlement du conflit, notamment par la création d’un État palestinien pleinement souverain sur l’ensemble des territoires occupés. 

Nous en appelons à la conscience de chacun pour qu’une paix juste et durable s’installe enfin dans cette région du monde. 

 

Premiers signataires : Elisabeth Allès (membre du Bureau national de la LDH), Antonio Aliaga Hernandez (président de la FACEEF),
Maryse Artiguelong (secrétaire générale adjointe de la LDH), Gérard Aschieri (secrétaire général de la FSU), Bertrand Badie (professeur des universités à Sciences-Po Paris), Nathalie Bajos, Etienne Balibar, Philippe Bataille (sociologue),
Patrick Baudouin (avocat et président d’honneur de la FIDH), Guy Bedos (comédien), Souhayr Belhassen (présidente de la FIDH), Vanessa Bertran (écrivain), Sophie Bessis (directrice de recherche à l’Iris, secrétaire générale adjointe de la FIDH), Jean-Marie Bonnemayre (président du CNAFAL),
Alima Boumediene Thiery (sénatrice),
Khedidja Bourcart (adjointe au maire de Paris), Patrice Bouveret (président de l’Observatoire des armements/CDRPC), Saïd Bouziri (trésorier national de la LDH),
Nicole Borvo Cohen-Seat (sénatrice de Paris), Philippe Caubère (comédien), Maud de la Chapelle (chargée de développement Afriscope), Monique Chemillier-Gendreau (professeur émérite de droit public et science politique), Alain Chenal (universitaire), Daniel Cling (cinéaste), Mathieu Colloghan (Les Alternatifs), Pierre Concialdi,
Annick Coupé (déléguée générale Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (économiste), Bertrand Defrance (philosophe), Geneviève Delaisi de Parseval (psychanalyste), Arielle Denis (co-présidente du Mouvement de la paix), Véronique De Rudder (sociologue CNRS), Alain Di Meglio (maître de conférence université de Corse),
Nadia Doghramadjian (membre du Bureau national de la LDH), Jean-Pierre Dozon,
Jean-Pierre Dubois (président de la LDH), Jean-Michel Ducomte (président de la Ligue de l’enseignement), Cécile Duflot (secrétaire
nationale Les Verts),
Françoise Dumont (secrétaire générale adjointe de la LDH), Driss El Kerchi (président de l’ATMF),
Driss El Yazami (secrétaire général de la FIDH), Bertrand Favreau (avocat),
Jacques Gaillot (évêque de Partenia),
François Gèze (éditeur), Jérôme Gleizes (enseignant Paris VIII, Les Verts), Laurent Grandguillaume (adjoint au maire de Dijon),

Dominique Guibert (secrétaire général adjoint de la LDH), Véronique Guienne (CMH, CNRS, ENS Paris), Gisèle Halimi (avocate), Jean-Marie Harribey (co-président d’Attac), Stéphane Hessel (ambassadeur de France),
Pierre-Adrien Hingray (secrétaire général adjoint de la LDH), Kamel Jendoubi (président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme), Danièle Kergoat (sociologue CNRS), André Langaney,
Henri Leclerc (président d’honneur de la LDH), Olivier Le Cour Grandmaison (universitaire), Les Panthères roses,
Danièle Lochak (vice-présidente de la LDH), Yves Lochard, Eric Loiselet, (premier secrétaire fédéral du PS de Haute-Marne), Patrick Lozès (président du CRAN), Nathalie Marcu (Les Alternatifs), Henri Mermé (Les Alternatifs),
Fabienne Messica (sociologue), Marie-José Mondzain (directeur de recherche au CNRS), Michel Morineau (adjoint au maire d’Auxerre),
Dominique Noguères (vice-présidente de la LDH), Brigitte Parat (vice-présidente du Conseil régional
Nord-Pas-de-Calais),
Philippe Pineau (membre du Bureau national de la LDH), André Rauch (université de Strasbourg), Bernard Reber,
Vincent Rebérioux (secrétaire général de la LDH), Michèle Riot-Sarcey (professeur d’histoire, université
Paris 8), Chantal Rogerat-Apostolo, Jean-Marc Roirant (secrétaire général de la Ligue de l’enseignement),

Malik Salemkour (vice-président de la LDH), Jean-Louis Sarthou (écrivain), Claude Sérillon (journaliste), Serge Slama (maître de conférences en droit public),
Pierre Tartakowsky (vice-président de la LDH), Catherine Teitgen-Colly (professeure à l’université Paris-Sorbonne), Irène Terrel (avocate), Bernard Thibault (secrétaire général de la CGT),
Jean-Pierre Thorn (cinéaste), Père Pierre Toulat,
Agnès Tricoire (membre du Bureau national de la LDH), Aurélie Trouvé (co-présidente d’Attac),
Michel Tubiana (président d’honneur de la LDH), Pierre Villard (co-président du Mouvement de la paix), Claire Villiers (vice-présidente du Conseil régional Ile-de-France), Malika Zediri (élue
au Conseil régional Ile-de-France). 

13 décembre place imbach : La face cachée des jouets

Vendredi 12 décembre 2008

« Où sont fabriqués la plupart des jouets vendus en France ? Pourquoi ? » « Que faites-vous si votre fils vous demande une dînette à Noël ? » Samedi 13 décembre de 15h00 à 18h00, par un jeu de quizz proposé aux passants, les associations Itinéraire Sud, Peuples Solidaires et le Collectif Emancipation inviteront les angevins et angevines à rejoindre les animations organisées place Imbach pour découvrir la face cachée des jouets.
Expositions, jeux, lectures, permettront aux petits et aux grands de s’informer sur les conditions de fabrication des jouets du Père Noël et de réfléchir aux conditionnements garcons/filles transmis dans les choix des jouets.
S’amuser en s’informant, agir pour un monde plus solidaire, tels sont les objectifs de cet après-midi qui se terminera par un goûter équitable.

Campagne « Chine : Bienvenue dans le monde (pas si) merveilleux de Disney » :
Peuples Solidaires
, qui agit pour le développement solidaire de tous les peuples, proposera d’envoyer des cartes postales au PDG de Disney afin de lui demander :
1-d’augmenter le prix à la commande pour permettre aux fournisseurs de Disney de payer un salaire décent aux ouvriers,
2-de favoriser la création de mécanismes de représentation des travailleurs chez tous les fournisseurs de Disney, en impliquant les travailleurs dans l’application du code de conduite de Disney
3-d’engager un dialogue sérieux avec Peuples Solidaires, la SACOM et les organisations syndicales internationales afin d’améliorer la responsabilité sociale tout au long de sa chaîne d’approvisionnement.
infos campagne ici

Catalogue de jouets : le sexisme commence au berceau.
« Un coup d’œil aux catalogues de jouets ou dans les grands magasins au moment de Noël en apprend long sur la répartition des rôles et permet de se rendre compte de la spécialisation sexuelle des jouets. C’est parce que le sexisme commence au berceau qu’il est si prononcé. »Les jeux proposés par le Collectif Emancipation révèlent nos attitudes conscientes et … inconscientes ! et nous propose de les changer.

Lectures pour un monde plus solidaire :
Au bibliobus d’Itinéraire Sud, parents et enfants se retrouvent pour écouter et lire des contes du monde entier, découvrir d’autres cultures. Pour les plus grands, l’association propose romans et documentaires pour s’informer sur les problématiques de développement auxquelles les pays du Sud sont confrontés, échanger connaissances et expériences en matière de solidarité internationale, développer des pratiques alternatives ici et ailleurs.

Les agrocarburants, ça nourrit pas son monde

Lundi 8 décembre 2008

Les agrocarburants, ça nourrit pas son monde dans Agriculture banniere468x60
Vendredi 12 décembre à 20h30 : Film « Réservoirs pleins, assiettes vides » à Chalonnes sur Loire au cinéma rue Félix Faure, suivi d’un débat : Quel modèle agricole, quel modèle de développement,au Nord et au Sud ? avec la réalisatrice Monique Munting dans le cadre de la campagne « Les agrocarburants, ça nourrit pas son monde.» avec le soutien d’Oxfam Agir ici et du CCFD (tarif 5€)  www.reservoirs-pleins-assiettes-vides.org

Campagne de mobilisation :   www.agrocarb.fr
Vider les assiettes des plus pauvres pour remplir nos réserviursn ça vous parait choquant ? A nous aussi. Pourtant c’est ce qui se passe actuellement dans les pays en voie de développement ! La France et l’Union européenne aggravent cette situation : elles encouragent la production d’agrocarburants du Sud, pour augmenter leur consommation d’ici 2020 …

Image de prévisualisation YouTube 

La campagne a reçu le soutien de :
4D, Action catholique des femmes, Agir pour l’environnement, AITEC, Artisans du monde, ASAH, ATTAC, AVSF, CFSI, Confédération paysanne, CRID, Étudiants et développement, Frères des Hommes France, Greenpeace, HELIO International, La Garance voyageuse, MRJC, Nature et progrès, Oxfam-Solidarité, Peuples solidaires, Réseau Foi et justice Afrique-Europe, Réseau « Sortir du nucléaire », Ritimo, Terre des Hommes France, Union syndicale Solidaires.

Les agrocarburants sont appelés également biocarburants par les industriels

123