Archive de la catégorie ‘Palestine’

Huile d’olive de Palestine : faites votre commande solidaire

Lundi 2 mars 2009

huile d'olive de palestine AFPS AndinesCommandez dés à présent
votre huile d’olive de Palestine
auprès de l’AFPS 49.
(bon de commande en bas de ce texte)
L’AFPS49 explique l’importance de cette démarche solidaire :  » Il nous appartient à nous tous, de comprendre l’enjeu que représente la diffusion de l’huile d’olive en France pour les palestiniens en lutte contre l’occupation de leur terre. C’est pour cette raison que nous faisons appel à vous : en consommant de l’huile d’olive de Palestine, vous affirmez votre solidarité envers les producteurs palestiniens et vous contribuez à la modernisation d’une coopérative oléicole près de Jénine (action soutenue par les afps du Maine et Loire et de Loire Atlantique) »

Intégralité du texte ci dessous :

*affirmer son soutien aux agriculteurs palestiniens***

->Le commerce équitable au service d’une paix durable

L’olivier : un moyen de survie

cueillette d'olive en territoire palestinien occupéSymbole fort de l’enracinement de son peuple à sa terre, l’olivier est au cœur de la vie et de la société palestinienne. Il représente 75 % des arbres fruitiers en Cisjordanie. L’huile d’olive fait vivre 70 000 familles (25 % de la population). La production moyenne annuelle est de 15 000 tonnes (avec une importante variation pouvant aller de 5 000 tonnes par an à plus de 30 000 tonnes), soit 4 fois la production française, mais à peine 0,8 % de la production mondiale. La consommation locale étant de 7 000 à 10 000 tonnes, les olives et l’huile d’olive constituent un des principaux produits d’exportation de l’agriculture
palestinienne.

L’occupation génère l’appauvrissement

(suite…)

A lire absolument : Télérama, entretien avec Shlomo Sand : Israel a t il perdu la guerre ?

Dimanche 1 février 2009

Merci à Télérama d’avoir donné la parole à Shlomo Sand, (israelien, historien renommé, auteur de Comment le peuple juif fut inventé (Ed. Fayard).

Merci d’avoir accordé 3 grandes pages à une interview qui permet de faire connaitre à un large lectorat (tirage : plus de 750.000 exemplaires) une voix et une version de l’information, qui est rarement relayée.

A lire en version papier dans le Télérama de cette semaine du 31 janvier au 6 février ou sur le site internet :

http://www.telerama.fr/idees/israel-a-t-il-perdu-la-guerre-entretien-avec-l-historien-israelien-shlomo-sand,38589.php

Sur le site de France Palestine, une analyse également de Shlomo Sand : David et Goliath ou le mythe historique inversé

 

Angers 3 février 2009 Musiciens pour la Palestine

Jeudi 29 janvier 2009

Concert angers musiciens pour la palestinePour la 7ème année consécutive, Al Kamandjâti donne RDV aux Angevins pour un festival coloré et engagé.
Cet évènement, qui n’aurait pas lieu sans la générosité des groupes qui y participent, permet de financer en partie le projet de l’association. Au milieu de leurs tournées, ces artistes prennent le temps de venir se mobiliser pour la Palestine et pour votre plaisir. Seront sur scène cette année :

Voir les sites :

24 janvier 2009 Angers : à la mémoire des victimes de Gaza

Samedi 24 janvier 2009

http://www.dailymotion.com/video/k6BdJnid7JU22RVkHE

Communiqué : Gaza : après la colère, recueillement, détermination et exigence de justice.

L’AFPS 49, la LDH, le Mouvement de la Paix et le CSPP ( comité de soutien au peuple palestinien) ont remis mercredi au Préfet une
pétition qui a rassemblé en 4 jours quelque 1400 signatures demandant  des sanctions contre Israël, une enquête internationale
sur les crimes de guerre et le jugement des coupables.
Avec les organisations du « Collectif national pour une paix juste et durable », elles appellent  à un rassemblement silencieux samedi 24
janvier à 15 h, place du Ralliement, à la mémoire des 1315 morts à ce jour recensés…
Ce rassemblement qui ne donnera pas lieu à un défilé permettra d’ évoquer chacun des 413 enfants ainsi disparus et sera ponctué par une
lecture de textes.
Concluant un cycle de mobilisation sans précédent par son ampleur et sa diversité, il marquera leur détermination à poursuivre la lutte
pour une solution politique fondée sur le Droit. Droit qui est bafoué depuis plus de 60 ans avec la tacite complicité de la « communauté
internationale ».

Prochain RDV :

* Musiciens pour la Palestine : concert au Chabada, Angers , le 3 février à 20h00

A lire aussi :

* Le monde du 23 janvier 2009 : A Gaza, des habitants racontent l’acharnement de l’armée israélienne sur des civils

Stéphane Hessel : « Israel bafoue le Droit international. Je suis particulièrement choqué que tout cela se passe dans l’impunité complète »

Mardi 20 janvier 2009

A tous ceux qui ne veulent pas s’engager parce qu’ils ne « sont pas assez informés »,
A tous ceux qui ne veulent pas manifester parce qu’ils ont « peur de l’amalgame »,
A tous ceux qui ne savent pas qui a commencé et qui pensent que tout cela est bien compliqué,
A tous ceux qui disent bien vouloir s’engager pour la paix mais ne veulent « pas choisir un camp » et donc … laissent impunément se perpétrer des crimes de guerre.
A tous ceux qui disent que si on parle tant de Gaza et pas de la Tchétchénie ou du Darfour, c’est bien qu’il y a de l’antisémitisme là dessous.
A tous ceux qui  prennent les mots « boucherie » et « Israel terroriste » pour des cris de haine alors qu’il s’agit de qualificatifs factuels et de cris de colère face à l’insupportable et à l’immobilisme.

ECOUTEZ,

Ecoutez Stéphane Hessel,  ce grand monsieur, dernier survivant du groupe de rédaction de la déclaration universelle des Droits de l’Homme en 1948, ancien déporté, infatigable résistant, diplomate. Vous ne pourrez pas lui faire le procès de la haine, de l’anti-sémitisme, de la non connaissance du sujet,  etc … (biographie Stéphane Hessel lire ici)

Image de prévisualisation YouTube

REJOIGNEZ

rejoignez la place du Ralliement à Angers, samedi 24 janvier 2009 à 15h00. Vous pourrez continuer à vous informer, à échanger , en particulier auprès des membres de l’AFPS49 (Association France Palestine Solidarité 49) et manifester pour une véritable Paix par la Justice et par le respect du Droit.

GAZA : la FIDH et 90 associations portent plainte devant la CPI pour crime de guerre

Jeudi 15 janvier 2009

* Dans Le Monde du 13 janvier 2009: les organisations portent plainte pour crimes de guerre auprès de la cour pénale internationale (CPI) http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/01/13/gaza-des-organisations-portent-plainte-pour-crimes-de-guerre-devant-la-cpi_1141468_0.html 

* A écouter sur le blog de la FIDH: gardons les yeux ouverts :

Interview de Antoine Madelin, délégué de la FIDH auprès des Organisations intergouvernementales, sur le conflit à Gaza, réalisée après la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies

« Nous pouvons tout à faire reconnaitre l’existence de ces crimes de guerre dans ce conflit, voir de crime contre l’humanité, dans l’opération Plomb durci » [...] Nous pensons primordial la lutte contre l’impunité des crimes. les populations civiles, victimes du conflit, ont suffisamment enduré le piétinement de leurs droits … écouter l’interview complet ici

Samedi 10 janvier 15h00 – Angers : Manifestation Halte au Massacre à Gaza

Samedi 10 janvier 2009

Samedi 10 janvier à 15 H00 , Place du Ralliement – Agers
Soyons nombreux à rejoindre la manifestation pour exprimer notre révolte et exiger :

  • L’arrêt immédiat de l’offensive israélienne et la levée du blocus
  • La protection du peuple palestinien
  • Une initiative française au Conseil de sécurité pour faire cesser l’agression
  • La suspension des accords UE/Israël tant que celui-ci violera le droit international et les conventions de Genève.

Texte de l’appel pour la manifestation :
HALTE AU MASSACRE A GAZA !

15 jours de bombardements et 8 jours d’offensive terrestre se soldent à Gaza par un bilan humain épouvantable (… tués, des milliers de blessés dont un grand nombre  condamnés à mort faute de soins), des destructions matérielles innombrables (maisons, écoles, cliniques, mosquées, université).
Ces massacres s’ajoutent à un blocus criminel imposé depuis 18 mois à la population de la bande de Gaza en violation des lois internationales, rationnant 1,5 million d’habitants en nourriture, médicaments, carburant, électricité comme le montrent tous les rapports de l’ONU.

UNE RESPONSABILITE ISRAELIENNE ECRASANTE

Contrairement au discours dominant qui établit une balance égale des responsabilités, la trêve entre Israël et Hamas  tenait depuis presque 6 mois en dépit du blocus. Elle a été rompue le 4 novembre par un raid israélien qui a fait 6 morts dans les rangs du Hamas.
Lequel exigeait et exige l’arrêt du blocus de Gaza pour la reconduire.

Sous peine de laisser les territoires palestiniens sombrer dans le chaos, il faut aujourd’hui arrêter la machine de guerre israélienne et imposer un retour aux droits humains les plus élémentaires.

LA PAIX NE PEUT S’IMPOSER SANS JUSTICE

Il n’y aura pas de sécurité pour le peuple israélien sans une sécurité égale pour le peuple palestinien et la réalisation de ses  droits nationaux. C’est l’occupation depuis 41 ans de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de Gaza qui est la source de toutes les violences.

Face au désastre humain en cours, nous disons notre révolte  et exigeons :

L’arrêt immédiat de l’offensive israélienne et la levée du blocus
La protection du peuple palestinien
Une initiative française au Conseil de sécurité pour faire cesser l’agression
La suspension des accords UE/Israël tant que celui-ci violera le droit international et les conventions de Genève.

Signataires : AFPS 49, ACLA, ATTAC 49, CSPP, LDH, Mouvement de la Paix, UD CGT, Les Verts 49, LCR/NPA, PCF, PRCF
Contact afps.49@laposte.net 22,rue du Maine 49100 Angers tel. 02 41 24 91 64

GAZA : Appel aux consciences

Vendredi 9 janvier 2009

Vous trouverez ci-dessous l’appel à l’initiative de la Ligue des droits de l’Homme « Gaza : appel aux consciences ».
Cet appel peut être signé en ligne à l’adresse suivante :http://www.ldh-france.org/Trois-petits-clics-pour-rejoindre
N’hésitez pas à le diffuser très largement autour de vous

GAZA : APPEL AUX CONSCIENCES 

 

L’offensive israélienne s’accentue et les morts et les blessés, essentiellement civils, s’accumulent. Le territoire de Gaza connaît une situation humanitaire effroyable dont la presse ne peut rendre compte puisque le gouvernement israélien y a interdit sa présence. Le Hamas continue à bombarder le sud d’Israël. Si toute violence contre des civils est une violation des conventions de Genève, rien ne peut justifier le blocus infligé depuis des années à Gaza pas plus que, aujourd’hui, l’engagement massif et meurtrier de l’armée israélienne. 

Cette situation prend racine dans le déni d’existence dont est victime le peuple palestinien et remédier à l’humiliation quotidienne qu’il subit exige de rompre avec l’impuissance. 

Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza et dans les territoires occupés nous concerne tout simplement parce que notre conscience nous interdit de nous taire. 

Nous sommes déterminés à faire entendre notre voix pour qu’il soit, en premier lieu et d’urgence, mis un terme aux combats en cours. 

Nous exigeons du gouvernement français qu’il porte auprès des Nations unies une résolution ordonnant un cessez-le-feu immédiat sous peine de sanctions, le retrait des forces israéliennes hors de Gaza et l’installation d’une force de protection. 

Nous exigeons du gouvernement français et de l’Union européenne qu’ils suspendent l’accord d’association avec l’Etat d’Israël et cessent toute coopération militaire avec ce dernier. 

Nous exigeons de la communauté internationale qu’elle fasse respecter ses propres résolutions qui sont la base d’un règlement du conflit, notamment par la création d’un État palestinien pleinement souverain sur l’ensemble des territoires occupés. 

Nous en appelons à la conscience de chacun pour qu’une paix juste et durable s’installe enfin dans cette région du monde. 

 

Premiers signataires : Elisabeth Allès (membre du Bureau national de la LDH), Antonio Aliaga Hernandez (président de la FACEEF),
Maryse Artiguelong (secrétaire générale adjointe de la LDH), Gérard Aschieri (secrétaire général de la FSU), Bertrand Badie (professeur des universités à Sciences-Po Paris), Nathalie Bajos, Etienne Balibar, Philippe Bataille (sociologue),
Patrick Baudouin (avocat et président d’honneur de la FIDH), Guy Bedos (comédien), Souhayr Belhassen (présidente de la FIDH), Vanessa Bertran (écrivain), Sophie Bessis (directrice de recherche à l’Iris, secrétaire générale adjointe de la FIDH), Jean-Marie Bonnemayre (président du CNAFAL),
Alima Boumediene Thiery (sénatrice),
Khedidja Bourcart (adjointe au maire de Paris), Patrice Bouveret (président de l’Observatoire des armements/CDRPC), Saïd Bouziri (trésorier national de la LDH),
Nicole Borvo Cohen-Seat (sénatrice de Paris), Philippe Caubère (comédien), Maud de la Chapelle (chargée de développement Afriscope), Monique Chemillier-Gendreau (professeur émérite de droit public et science politique), Alain Chenal (universitaire), Daniel Cling (cinéaste), Mathieu Colloghan (Les Alternatifs), Pierre Concialdi,
Annick Coupé (déléguée générale Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (économiste), Bertrand Defrance (philosophe), Geneviève Delaisi de Parseval (psychanalyste), Arielle Denis (co-présidente du Mouvement de la paix), Véronique De Rudder (sociologue CNRS), Alain Di Meglio (maître de conférence université de Corse),
Nadia Doghramadjian (membre du Bureau national de la LDH), Jean-Pierre Dozon,
Jean-Pierre Dubois (président de la LDH), Jean-Michel Ducomte (président de la Ligue de l’enseignement), Cécile Duflot (secrétaire
nationale Les Verts),
Françoise Dumont (secrétaire générale adjointe de la LDH), Driss El Kerchi (président de l’ATMF),
Driss El Yazami (secrétaire général de la FIDH), Bertrand Favreau (avocat),
Jacques Gaillot (évêque de Partenia),
François Gèze (éditeur), Jérôme Gleizes (enseignant Paris VIII, Les Verts), Laurent Grandguillaume (adjoint au maire de Dijon),

Dominique Guibert (secrétaire général adjoint de la LDH), Véronique Guienne (CMH, CNRS, ENS Paris), Gisèle Halimi (avocate), Jean-Marie Harribey (co-président d’Attac), Stéphane Hessel (ambassadeur de France),
Pierre-Adrien Hingray (secrétaire général adjoint de la LDH), Kamel Jendoubi (président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme), Danièle Kergoat (sociologue CNRS), André Langaney,
Henri Leclerc (président d’honneur de la LDH), Olivier Le Cour Grandmaison (universitaire), Les Panthères roses,
Danièle Lochak (vice-présidente de la LDH), Yves Lochard, Eric Loiselet, (premier secrétaire fédéral du PS de Haute-Marne), Patrick Lozès (président du CRAN), Nathalie Marcu (Les Alternatifs), Henri Mermé (Les Alternatifs),
Fabienne Messica (sociologue), Marie-José Mondzain (directeur de recherche au CNRS), Michel Morineau (adjoint au maire d’Auxerre),
Dominique Noguères (vice-présidente de la LDH), Brigitte Parat (vice-présidente du Conseil régional
Nord-Pas-de-Calais),
Philippe Pineau (membre du Bureau national de la LDH), André Rauch (université de Strasbourg), Bernard Reber,
Vincent Rebérioux (secrétaire général de la LDH), Michèle Riot-Sarcey (professeur d’histoire, université
Paris 8), Chantal Rogerat-Apostolo, Jean-Marc Roirant (secrétaire général de la Ligue de l’enseignement),

Malik Salemkour (vice-président de la LDH), Jean-Louis Sarthou (écrivain), Claude Sérillon (journaliste), Serge Slama (maître de conférences en droit public),
Pierre Tartakowsky (vice-président de la LDH), Catherine Teitgen-Colly (professeure à l’université Paris-Sorbonne), Irène Terrel (avocate), Bernard Thibault (secrétaire général de la CGT),
Jean-Pierre Thorn (cinéaste), Père Pierre Toulat,
Agnès Tricoire (membre du Bureau national de la LDH), Aurélie Trouvé (co-présidente d’Attac),
Michel Tubiana (président d’honneur de la LDH), Pierre Villard (co-président du Mouvement de la paix), Claire Villiers (vice-présidente du Conseil régional Ile-de-France), Malika Zediri (élue
au Conseil régional Ile-de-France). 

29 novembre : Journée de solidarité pour le peuple palestinien

Samedi 29 novembre 2008

journee mobilisation solidarite peuple palestinien

Gaza Risque de catastrophe humanitaire

Lundi 17 novembre 2008

17 novembre 2008 : « La situation dans la bande de Ghaza n’est pas nouvelle et elle a tout l’air d’une punition collective, un chantage par l’alimentation, comme l’avait souligné dans un rapport qui avait fait date dans les annales de l’ONU, l’universitaire suisse Jean Ziegler. C’est l’arme alimentaire que brandit Israël, puisque la distribution d’aide alimentaire à la population de Ghaza a cessé vendredi (14 novembre) en raison du renforcement du blocus israélien Lire la suite sur le site de l’AFPS Association France Palestine Solidarité

Egalement sur le site , l’appel du comité populaire contre le siège de Gaza :
S’il vous plait, agissez : alors que le temps passe, les habitants de Gaza meurent à petit feu. L’électricité, la nourriture, les médicaments, les soins de santé ; tout a disparu dans la bande de Gaza. Les 7 passages frontaliers sont totalement fermés, sans aucune lueur d’espoir pour leur réouverture. Israël a encore aggravé ses violations flagrantes des droits de l’homme quand il a bloqué l’entrée dans la bande de Gaza des aides de l’UNRWA. 750.000 bénéficiaires de l’aide de l’UNRWA risquent la famine et le manque de nourriture.
Lire ici

12345