Archive de la catégorie ‘Migrations’

Lily Pierre Perret

Samedi 10 mai 2008

En cette journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage (rendez vous au Trois Mats Angers QuartierJustice voir programme et article)
En cette période de régression, de projet de directive de la honte.
Plus qu’une chanson, un hymne. Merci Pierrot !

http://www.dailymotion.com/video/x2dk5t

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore les paroles par coeur

(suite…)

L’agneau qui ne voulait pas être un mouton

Mercredi 7 mai 2008

Aux éditions Syros, dans la collection Amnesty International, un album jeunesse à lire et « à faire parler »
L'agneau qui ne voulait pas etre un moutonDepuis toujours, les moutons se font dévorer par le loup. Tout le monde est d’accord là-dessus. Alors quand le loup a emporté le mouton malade, on n’a rien dit parce qu’on n’était pas malade. Quand le loup s’est attaqué au mouton noir, on n’a rien dit parce qu’on n’était pas noir. Mais quand le loup a englouti le bélier, on s’est dit que notre tour allait bientôt arriver…

C’est du plus jeune du groupe que viendra l’idée de résistance et de réaction par rapport aux infamies du loup, jusque là acceptées par tous comme l’ordre des choses, la destinée, la loi du plus fort. A force de discussion et de solidarité, l’agneau et les moutons trouveront la solution pour se liberer à jamais du méchant loup.

Didier Jean et Zad, reprennent en fin d’album un texte attribué selon les sources au pasteur Niemoeller ou à Louis Needermeyer, que vous connaissez certainement :

« Quand ils sont venus chercher les juifs
je n’ai rien dit
car je n’étais pas juif.

(suite…)

L’appel de l’Association malienne des expulsés, à l’issue des rencontres de Bamako

Mercredi 2 avril 2008

Des « journées ouvertes » ont été organisées les 15 et 16 mars 2008 par l’Association Malienne des Expulsés (AME) et son Collectif de soutien (journal Sanfin, Cargo cult, le réseau Kayra, Aide Mali, Novox, LJDH, CAD-Mali). Ces journées ont enregistré la participation militante et combative d’environ deux cent travailleurs migrants expulsés et refoulés, des organisations de la société civiles et des partenaires européens. La Cimade était invitée à ces journées.
A l’issue de ces rencontres, l’AME a lancé un appel :

16 mars 2008 – Appel de l’Association des maliens expulsés

(suite…)

Quand la France prive l’Afrique de médecins

Lundi 24 mars 2008

Campagne Immigration qui choisit Lundi 24 mars, Ouest France reprend à sa une la campagne d’Oxfam Agir ici :
Ils sont des milliers à exercer dans l’Hexagone, alors que leurs pays manquent de docteurs. L’ONG Oxfam France-Agir ici s’attaque à ce non-sens. Lire la suite sur le site Ouest France

Investir massivement dans les systèmes de santé des pays du Sud est le seul moyen de créer une véritable « circulation des compétences », afin que les personnels de santé soient en mesure d’exercer leur métier dans leur pays d’origine A lire le détail de la campagne sur le site OXFAM

Les réfugiés de la faim – Jean Ziegler

Mercredi 12 mars 2008

A lire dans le Monde diplomatique du mois de mars, un article de la plume toujours aussi acérée de Jean Ziegler.
Pour Jean Ziegler, il faut le dire clairement : L’Europe organise la famine et criminalise ceux qui la fuit.

En conclusion, il cite Aminata Traoré, au Forum de Nairobi en janvier 2007 : « Les moyens humains, financiers et technologiques que l’Europe des Vingt-Cinq déploie contre les flux migratoires africains sont, en fait, ceux d’une guerre en bonne et due forme entre cette puissance mondiale et de jeunes Africains ruraux et urbains sans défense, dont les droits à l’éducation, à l’information économique, au travail et à l’alimentation sont bafoués dans leurs pays d’origine sous ajustement structurel. Victimes de décisions et de choix macroéconomiques dont ils ne sont nullement responsables, ils sont chassés, traqués et humiliés lorsqu’ils tentent de chercher une issue dans l’émigration. Les morts, les blessés et les handicapés des événements sanglants de Ceuta et de Melilla, en 2005, ainsi que les milliers de corps sans vie qui échouent tous les mois sur les plages de Mauritanie, des îles Canaries, de Lampedusa ou d’ailleurs, sont autant de naufragés de l’émigration forcée et criminalisée

A lire l’article complet dans le Monde diplomatique de mars 2008. 

 

123