Archive de la catégorie ‘Lecture’

Manière de voir : Demain l’Amérique

Mercredi 8 octobre 2008

Maniere de voir revue« Demain l’Amérique »,
Revue Manière de voir n°101, octobre-novembre 2008, 101 pages,
MANIERE DE VOIR est une revue bimestrielle publiée par Le Monde Diplomatique, qui a l’ambition d’être à la fois un outil pédagogique et documentaire, abordant l’information sous un angle différent de celui des médias traditionnels.

Chaque numéro traite d’un thème d’actualité, du point de vue économique, social, politique, historique et culturel, à travers une sélection d’articles publiés antérieurement dans le journal ainsi que des textes inédits.

Dans le numéro d’octobre-novembre 2008 : «Demain l’Amérique … », il est question de la politique intérieure et extérieure d’une nation « presque » en guerre. Plus grande puissance mondiale depuis des décennies, ce pays si influent dont on pense tout connaitre nous susprend encore par ses stratégies : « trajectoire financière », missions militaires de «pacification» et démocratisation, …

La liberté de la diplomatie européenne ou française est-elle menacée par l’unilatéralisme qu’impose la politique étrangère américaine ? Nous n’en sommes pas encore sûr mais le risque est grand ! Le « Titanic » de la droite américaine nous annonce un virage dangereux. Le 26 février 2008 le président Nicolas Sarkozy annonce le renforcement du contingent français en Afghanistan. La France et l’Europe doivent s’interroger sur des futurs projets qui sont cachés derrière l’appel de l’OTAN à un renforcement militaire. En effet, la paix durable est liée à l’équilibre entre les «puissances occidentales» et non au développement ou au recul de la démocratie dans le monde…

La rédaction : la ruse de l’enfance contre la dictature militaire

Mercredi 24 septembre 2008

la redaction edition syros amnesty international dictature argentinePedro, 9 ans, est passionné de football. Un jour, il voit les soldats, emmener le père de son ami Daniel. Ces derniers mois, depuis que les rues se sont remplies de militaires, Pedro remarque que, tous les soirs, son père écoute avec attention des nouvelles qui viennent de très loin. Parfois des amis de son père viennent s’asseoir par terre, en fumant comme des cheminées, les oreilles collées au récepteur radio. Un jour, à l’école, des militaires rentrent dans la classe et annoncent  organiser un concours de rédaction obligatoire dont le sujet est : « Racontez ce que fait toute la famille chaque soir. Vous, vos parents, les amis qu’ils reçoivent… ce qu’ils disent. » L’auteur de la meilleure rédaction recevra un vrai ballon de footballeurs…  »
et là le lecteur commence à se dire … ouh la la … pour connaitre la fin de l’histoire : rendez vous au bibliobus (prochaine permanence samedi 4 octobre 2008 Place Coeffard. Angers- Grand pigeon !!) Soyez rassuré, Pedro ne sera pas dupe
Ce très bel album a reçu le Prix de la Tolérance de Littérature de Jeunesse décerné par l’Unesco en 2002. A l’école, il est régulièrement utilisé en cycle 3.
Auteur : Antonio Skarmeta Illustrations : Alfonso Ruano Editeur : Syros Amnesty international

Antonio Skarmeta, né au Chili en 1940, a connu l’exil suite au coup d’état de Pinochet en 1973.  Il est traduit dans le monde entier, en particulier pour son roman El cartero de Neruda, porté à l’écran sous le titre Le Facteur (avec Philippe Noiret)

Tiwa et la pierre miroir: conte messager de paix, de tolérance pour la différence.

Mercredi 17 septembre 2008

Tiwa et la pierre miroir

Un dessin, coloré, accrocheur, qui plaira aux plus petits et aux plus grands. Tiwa est un conte tout en symboles autour de la différence,  porteur de messages de paix. (livre avec cd musical, Editeur Monde Global). Vous pourrez découvrir cet album en famille, dimanche 21 septembre 2008 à l’occasion de la journée de la paix (Place de la paix, Angers Doutre de 14h30 à 18h30). »Tant de frontières comme autant de barrières.
Chacun chez soi, on n’entend plus que ça.
On se juge sur la peau
On s’accroche à son drapeau
Tant de haine et de sang
Jusque quand ?

On n’est jamais tout noir
On n’est jamais tout blanc
On est tout simplement
porteur ou pas d’espoir.
Tout ce qui nous sépare
ne compte pas vraiment.
C’est dérisoire.

Matin brun : « de l’importance de ne jamais laisser passer »

Vendredi 5 septembre 2008

matin brun Voici une nouvelle de 12 pages écrite par Franck Pavloff en 1998, qui en est aujourd’hui à sa 26ème édition, avec 1,3 million d’exemplaires en 16 éditions. Edition Cheyne Impressionnant !
Dés que vous l’aurez lu, vous comprendez l’évidence de ce succès phénoménal.

4ème de couverture :
Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’Etat brun. Dans la vie, ils vont d’une façon bien ordinaire : entre bière et belote. Ni des héros ni des purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux.
Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ?

La fréquence des commentaires sur Internet laisse à penser que des enseignants l’utilisent en particulier en classe de 3ème. Il nous semble que cette lecture peut etre comprise par toute personne de 7 à 777 ans, à condition de ne pas tourner la tête ou se boucher les yeux, les oreilles …

Le phénomène Matin brun : « Le texte est simple, efficace. Pas de commentaires (« C’est aussi un texte sur l’échec du discours politique », explique Franck Pavloff), juste une façon de montrer où peut conduire la peur et l’absence de révolte. Deux hommes ordinaires assistent, en refusant de s’inquiéter, à la mise en place d’un Etat brun. Insensiblement, tout prend cette couleur : chat, chien, journaux. Franck Pavloff l’a écrit au moment des élections régionales de 1998, quand des élus de droite se sont alliés avec ceux du Front national. La nouvelle est d’abord publiée dans un recueil, chez Actes Sud, pour le Salon du livre antifasciste de Gardanne. lire l’article complet sur le site de l’éditeur

Une Cuisine Grande Comme le Monde

Jeudi 4 septembre 2008

Une cuisine grande comme le monde Ça vous dit un petit voyage au Chili ? Ou plutôt en Inde ? Oh et puis non en Turquie. 
C’est ce que nous propose le livre « Une Cuisine Grande Comme le Monde » d’Alain Serres et Zaü. « Nous avons l’un et l’autre parcouru le monde. L’un a ramené des poèmes, des mots, des recettes et l’autre des images, des couleurs et de la lumière. Si nous avons décidé de croiser nos voyages, de vous les raconter dans des assiettes, c’est que nous rêvons tous les deux que la maison de chaque famille soit grande comme le monde. ».
Le Chili, le Pérou, le Brésil, le Mexique, les Antilles, Cuba, les USA, le Canada, l’Espagne, la Grèce, la Pologne, la Norvège, la Russie, la Turquie, l’Iran, Israël, le Maghreb, le Sénégal, la Réunion, l’Inde, le Vietnam, et bien d’autres : c’est un véritable éventail de destinations et de saveurs. A travers les noms exotiques et les illustrations pleines de couleurs les 60 recettes vous permettront d’amener de l’originalité dans vos assiettes.
Afin de rester solidaire avec les pays d’où sont originaires ces recettes vous pouvez faire vos provisions avec le commerce équitable !!!
Alors laissez-vous guidez par vos papilles !!! Bon appétit !!

Paroles de Paix

Vendredi 29 août 2008

paroles de paix Quelques citations extraites de ce recueil joliment illustré (Ed. Albin Michel)

« Nous vivrons tous comme des frêres ou nous mourrons comme des fous »
Martin Luther King

« La seule fraternité maintenant possible, la seule qu’on nous offre et qu’on nous permette, c’est la sordide et gluante fraternité devant la mort militaire »
Albert Camus

« Les affaires exigent la paix, jusqu’au jour où les affaires sont devenues si puissantes qu’elles utilisent la guerre elle-même, à leur profit. »
Casamayor

 

 

Prince des Rues : sur les traces des enfants des rues en Ethiopie

Mercredi 30 juillet 2008

Prince des rues roman ado

Nous avons aimé Princes des rues d’Elisabeth Laird (Collection Folio Junion, conseillé à partir de 11 ans). D’une part, l’auteur sait de quoi elle parle : elle a vécu plusieurs années en Ethiopie et y a noué de nombreuses relations. Princes des rues est directement inspiré des rencontres qu’elle a faites avec les godana, ces orphelins des rues qui n’ont d’autres choix pour survivre que de mendier ou fouiller les poubelles. D’autre part, bien écrit et très émouvant, ce petit roman de 370 pages est idéal pour sensibiliser les enfants et les plus grands à la situation catastrophique des godana en Ethiopie après la guerre civile.

(suite…)

Chanter contre le racisme

Jeudi 26 juin 2008

chanter contre le racisme album enfant
Edité en partenariat avec l’association DFCR (dire et Faire Contre le Racisme). Ce livre grand format, magnifiquement illustré, aux vives couleurs comprend les textes de dix-neuf chansons et un CD audio, contre le racisme insidieux du quotidien, le racisme de la couleur de la peau, le racisme de la religion. Les dix-neuf interprètes choisis savent l’impact de leurs mots chantés. Ils disent au public, chacun dans son langage, que l’autre a le même cœur, les mêmes aspirations. Ils suggèrent la tolérance, l’acceptation de l’autre. Ils dénoncent le racisme. Ils fustigent l’enfermement, le repli sur soi, les fascismes politiques ou religieux. Cet album a été publié en 2002 dans le cadre de l’année internationale de lutte contre le racisme.

Célébrant la tolérance, l’acceptation de l’autre et la métissage, on retrouve ainsi des chansons, plus ou moins anciennes de Pierre Perret, Maxime le Forestier, IAM, Manu Chao, Francesca Solleville, Claude Nougaro, Rachid Taha, Bernard Lavilliers, Têtes Raides ou Zebda. Page après page, le jeune lecteur à partir de 8 ans, pourra retrouver dans l’album le texte des chansons, pour mieux s’en imprégner et mieux les chanter. Un album qui fait du bien et écouter et à lire à volonté

Guerre d’ Algérie : ne pas oublier mais pouvoir passer à autre chose

Mardi 17 juin 2008

wahid couverture albumLundi 16 juin 2008 à 20h,  pendant le JT de TF1 (eh oui incroyable, cela doit bien arriver une fois par an, un membre d’Itinéraire Sud était devant TF1 à cette heure là !) : Reportage interessant sur d’anciens appelés français de la guerre d’Algérie qui refusent de toucher leur retraite de combattant et la reversent pour des projets en Kabylie. voir le reportage
En cherchant un peu sur le net, un article de l’huma de février 2004 présentait déjà le travail d’une association (il semble que cela soit la même) :Ils reversent leurs retraites à ceux qui souffrent des guerres.  Lire la suitewahid le baiser album enfant

Cette actualité nous a donné envie de vous présenter Wahid, un album enfant que nous aimons beaucoup au bibliobus. Les enfants aussi, l’adorent (en particulier la page du baiser!) .

 wahid thierry lenain illustrationLe sujet n’était pas facile : aborder la guerre d’Algérie auprès des enfants. Thierry Lenain l’auteur et Olivier Balez, l’illustrateur ont réussi brillamment. (Ed. Albin Michel Jeunesse)
Le métissage c’est la vie ! qui l’emporte sur la guerre. Wahid petit garçon, né de l’amour, peut pourtant avoir deux grands-pères que la guerre avait jetés l’un contre l’autre.

A visiter absolument le site de Thierry Lenain. Vous y découvrirez ses autres réalisations, et une mine d’information autour de cet album :

  • l’interview d’Olivier Balez l’illustrateur qui explique sa démarche,
  • l’interview des grand-pères Habib et Maurice,
  • Wahid en version arabe, téléchargeable
  • 2 fonds d’écran, …
  • et enfin (en haut à gauche) la possibilité d’organiser un rendez vous avec une classe d’élèves via une webcam.

Paroles sans papiers BD Témoignages

Lundi 9 juin 2008

NB : Ce soir, lundi 9 juin 2008 à 20h15: rencontre autour du film la promesse aux 400 coups dans le cadre de la semaine d’actions pour les sans-papiers organisé par le collectif de soutien aux sans papier du 49 cssp49 Paroles sans papiers editions delcourt

A lire et/ou à emprunter au bibliobus :
Parole de Sans Papiers,
une bd ados-adultes de 62 pages (Ed. Delcourt, oct 2007)
Cet ouvrage collectif illustre les témoignages de 9 personnes, les situations tragiques . Histoires personnelles et universelles tout à la fois :  Joao, Raissa, Rosalie, Brahim, Osmane et les autres, venus de Tchéchénie, de Cote d’Ivoire, du Maroc, du Brésil… nous font vivre la peur, l’exclusion, la souffrance, l’absurdité des situations. .Les neuf auteurs, Mattotti, Sfar, Gipi, Jouvray, Pedrosa, Kokor, Bruno, F. Peeters et Alfred esquissent à travers eux un état des lieux sans concession : errance africaine, prostitution sans papiers, esclavage ordinaire, survivre sans papiers, procédure d’éloignement, pourquoi venir en France…

1...345678