Archive de la catégorie ‘Environnement’

Sevren, la voix de nos enfants

Vendredi 5 novembre 2010

Le 10 novembre, sortie nationale du film « Sevren, la voix de nos enfants », documentaire de Jean Paul JAUD ( « Nos enfants nous accuseront ».. ça vous rappelle quelque chose ?! ). Le film est passé en avant première à Murs Erigné pendant le Festival du Film Nature Environnement. Mais pour tous ceux qui comme nous n’ont pas pu le voir il va falloir patienter car rien à l’horizon pour l’instant dans les programmes des cinémas angevins … une petite soirée rencontre aux 400 coups. Allez qui prend l’initiative ?

Synopsis :
En 1992, au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, Severn Cullis-Suzuki, une enfant de 12 ans interpellait les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la planète.

En 2009, Severn est une jeune femme de 29 ans qui s’apprête à donner naissance à son premier enfant. Ce long-métrage documentaire propose une mise en regard du discours de Severn en 1992 avec la vision qu’elle porte sur le monde en 2009. Que s’est-il passé depuis 18 ans ? Quels sont les engagements environnementaux qui ont été tenus ? A quelles urgences et nouveaux défis le monde doit-il faire face ?
Image de prévisualisation YouTube

 voir Le site officiel du fim Sevren la voix de nos enfants

18 mai Conférence gesticulée sur la crise climatique

Jeudi 13 mai 2010

Mardi 18 mai à 19h30 à l’ESA d’Angers en amphi 2290

« Le climat comment ça marche?

C’est quoi le problème avec les gaz à effet de serre ?
Qui est responsable de ce bazar ?
Pourquoi on émet des gaz à effet de serre ?
Qu’est ce qu’on risque ? Un peu de soleil en plus ?
C’est déjà trop tard ?
Qu’est ce qu’on peut faire pour limiter les dégâts ?

Si vous vous êtes déjà posé au moins une fois l’une de ces questions, alors vous êtes mûrs pour subir la conférence gesticulée « Climat d’urgence », qui tente de répondre à ces angoissantes questions sans vous endormir (ou vous paralyser d’angoisse).  Et si vous ne vous êtes jamais posé aucune de ces questions, vous devez impérativement vous faire prescrire une double dose de gesticulations climatiques (non remboursées par la Sécu car … gratuites). »
Merci de vous inscrire auprès de Maïwenn : m.loffet(a)groupe-esa.net .

La certification « agriculture biologique » ou « commerce équitable » : un marché au détriment de la biodiversité et des droits de l’Homme.

Mardi 11 mai 2010

Communiqué presse de l’association Minga du 3 mai 2010

Depuis plusieurs années, les gouvernements se déchargent de plus en plus sur des organismes privés des missions qui sont normalement les siennes, notamment pour le respect de la législation en matière de consommation. Ces organismes de certification, positionnés sur l’agriculture biologique et le commerce équitable, sont les reflets du désengagement des gouvernements de la sphère économique et sociale.

Les certifications réduisent à un argument de vente l’engagement pour des pratiques agricoles plus respectueuses de la biodiversité et des pratiques commerciales plus équitables. Elles contribuent à l’usure des mots, réduisent les idées en slogans publicitaires et participent du contrôle non réglementaire de la mise en marché.

(suite…)

Forum Agora : Le Collectif Copenhague 49 vous invite à une action éclair, Flash mob, samedi 7 novembre à 11h45

Jeudi 5 novembre 2009

ultimatum climatiqueLe Collectif Copenhague49 rassemble des associations et des citoyens mobilisés pour que le gouvernement français prenne des engagements ambitieux et concrets lors des négociations sur le climat à Copenhague en décembre 2009.

 

Pour le lancement de la campagne de mobilisation, le collectif invite tous les citoyen-nes à participer à une action surprise lors du Forum Agora (Parc des expositions d’Angers) le samedi 7 novembre à 11h45 : chacun déploiera un parapluie ou un parasol, symboles du dérèglement climatique (les plus motivés peuvent se déguiser), nous convergerons tous, au travers des allées, vers le stand de Greenpeace en invitant les visiteurs du Forum à nous rejoindre. Le stand de Greenpeace disposera d’un espace pour le collectif avec la banderole Ultimatum climatique.

La réussite de cette action nous assurera une bonne écoute de la presse locale invitée à un point presse à 12h.  Le collectif compte sur votre mobilisation. Merci d’avance.

Voir le site du collectif départemental : http://www.copenhague49.blogspot.com/

 

Prix Pinocchio 2009 : votez !

Mardi 27 octobre 2009

prix pinocchio amis de la terre

Les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples solidaires, organise la deuxième édition des  prix Pinocchio du développement durable. Ils ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

Votez avant le 24 novembre !
Choisissez vos Pinocchios parmi trois catégories !

Afin de dénoncer publiquement ce décalage entre les « beaux discours » d’un côté, et la réalité des actes des entreprises de l’autre, les Amis de la Terre décerneront,  trois prix Pinocchio, en référence naturellement à la fameuse marionnette en bois et à sa très personnelle conception de la vérité :

  • Un prix Pinocchio « Droits humains« , remis à l’entreprise ayant perpétré les violations les plus graves des droits humains (y compris les droits sociaux, salariaux et sociétaux) parmi les nominés : Perenco, Crédit agricole, Michelin, Bolloré
  • Un prix Pinocchio « Environnement », remis à l’entreprise ayant généré les impacts environnementaux les plus lourds parmi les nominés: Tota, BNP Paribas, Société générale, Areva
  • Un prix Pinocchio « Greenwashing », remis à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles parmi les nominés : EDF, Hertra, Peugeot, France Betteraves

Consultez les dossiers des nominés 2009 et votez  en cliquant ici

Les Lauréats 2008 ont été :

  • la société Louis Dreyfus pour le Prix Pinocchio des Droits humains (36% des votes)
  • Areva pour le prix Pinocchio Environnement (48% de votes)
  • Areva, encore ! pour le prix Pinocchio Greenwashing (48% des votes)

mais les autres nominés n’étaient pas mal non plus!
voir notre article en 2008 pour la 1ere édition des prix pinocchio

NB : ceci est le 497ème article du blog itineraire sud. Quel sera le sujet du 500ème ? faites nous vos suggestions !

 

Festival du film Nature et de l’Environnement à Murs Erigné du 16 au 23 octobre

Vendredi 16 octobre 2009

affiche festival nature et environnement à murs erigné 2009Aujourd’hui 16 octobre, s’ouvre la 5ème édition du festival du film Nature et de l’Environnement à Murs Erigné.
www.festivalfilmnature-murserigne.org
Un rendez vous qui devient incontournable par la richesse de sa programmation et de ses intervenants.
Coté solidarité internationale, nous avons noté en particulier :

  • Dimanche 18 octobre à 11 h00 : Niger la bataille de l’uranium, documentaire suivi d’un échange avec Aghali Mahyia du collectif Areva ne fera pas la loi au Niger. Cette question que nous suivons depuis 2 ans à Itinéraire Sud voir page Niger
  • Samedi 17 octobre : soirée ce que sera la richesse en 2050 avec la projection de Let’s make money suivi d’un débat avec François Plassard
  • Lundi 19 octobre : les relations Nord Sud avec la participation de Many Camara et Victor Bouadjio

Mais La liste est longue ! le mieux est de prendre le temps de lire le programme de cette édition.  et de prévoir son sac de couchage pour rester sur place pendant une semaine !!

Déchets nucléaires, documentaire à voir sur ARTE Mardi 13 octobre

Mardi 13 octobre 2009

dechets le cauchemar du nucleaire dvdUne seule planète, un seul monde pour aujourd’hui et pour demain.
Une question de solidarité internationale, de solidarité intergénérationnelle.

Un rendez-vous à ne pas manquer, et à diffuser le plus largement possible :
Mardi 13 octobre 2009, sur ARTE, à 20 H 45

DÉCHETS, LE CAUCHEMAR DU NUCLÉAIRE

Un film qui lève le voile sur un sujet où la désinformation prévaut, avec la participation du laboratoire de la CRIIRAD.
Réalisation Éric Guéret, une enquête de Laure Noualhat et Éric Guéret2009, 98 mn
Pour découvrir la bande annonce du film rendez-vous sur le site de Arte :
http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Dechets–le-cauchemar-du-nucleaire/2766888.html
voir aussi le dossier complet présenté sur ce site
Un débat sur la question des déchets nucléaires, animé par Patrick Poivre D’Arvor, suivra la diffusion du film.

A noter :Si vous souhaitez voir (ou revoir) le film, le DVD peut être commandé auprès de la CRIIRAD.Bon de commande ici :
http://www.criirad.org/actualites/publications.bon.de.cde/bdc_web.pdf

Manifestation Fermons Fessenheim : Co-voiturage et bus organisé par sortir du nucléaire

Mardi 29 septembre 2009

Fermons Fessenheim sortir du nucléaireNous relayons ici l’information de SDN49.
L’association Sortir du Nucléaire 49 organise un co voiturage jusqu’au Mans, d’où un bus partira pour Colmar afin de se joindre à la manifestation européenne qui se déroulera le 3 et 4 octobre , pour demander la fermeture de la plus ancienne centrale nucléaire française.

Informations pratiques et contacts sur le site SDN49

Toutes les informations sur le programme de la manifestation sur le site http://www.fermons-fessenheim.org/

Vous pouvez également signer la pétition en ligne : http://www.fermons-fessenheim.org/spip.php?rubrique39

Sur le sujet des déchets du nucléaire, trés prochainement 2 émissions à écouter et à voir :

* jeudi 1er octobre 2009 à 11h30 , sur RFI,  dans le cadre de l’émission radio  « C’est pas du vent » animée par Arnaud Jouve et Anne-Cécile Bras , Bruno Chareyron, responsable du laboratoire de la CRIIRAD, interviendra sur le thème des Déchets nucléaires http://www.rfi.fr/radiofr/emissions/108/accueil_482.asp

le 13 octobre à 20h45 sur Arte  Diffusion du documentaire « Déchets, le cauchemar du nucléaire » voir bande annonce et dossier complet sur le site : http://www.arte.tv/fr/2766888.html

Toujours sur le sujet du nucléaire, mais concernant « l’amont de la chaine » le dimanche 18 octobre à 11h00, le film « Niger : la bataille de l’uranium » sera projeté dans le cadre du festival du Film Nature et Environnement de Murs Erigné . il sera suivi d’un échange avec Aghali Mahiya, touareg du Niger, ancien salarié des mines de la somair, membre de Tchinaghen  . Pendant tout le festival, vous pourrez vous informer grâce à l’exposition Areva ne fera pas la loi au Niger

Le nucléaire : une question de solidarité internationale. Nous n’avons qu’une seule planète !

 

A lire : Le crime de Tchernobyl, le goulag nucléaire

Lundi 1 juin 2009

livre le crime de tchernobylLes auteurs de ce livre sont les victimes de la catastrophe de Tchernobyl survenue le 26 avril 1986, dont l’auteur a enregistré les voix dans leurs villages du nord de l’Ukraine et dans les forêts du sud de la Biélorussie.
Des millions de paysans pauvres qui mangent quotidiennement du césium 137 avec leurs aliments. Ce sont aussi ces jeunes mères contaminées qui deviennent sans le savoir source de poison pour les nouvelle vies qui se forment en elles. Ce sont ces enfants condamnés qui, s’ils naissent apparemment sains, grandissent mal, car ils se nourrissent de radionucléides matin, midi et soir… Ce sont les “ liquidateurs ”, sauveurs ignorés de l’Europe, envoyés au sacrifice pour éteindre l’incendie de la centrale, qui souffrent de toutes les maladies inconnues de l’atome. Des centaines de milliers sont invalides, des dizaines de milliers sont morts jeunes et continuent de mourir dans des souffrances inimaginables… Et ce sont enfin les médecins et les physiciens peu nombreux à ne pas se soumettre au lobby nucléaire.

Wladimir Tchertkoff photo devant l'omsLe livre rend compte également du combat de deux scientifiques biélorusses qui ont mis en jeu leur carrière, leur santé et leur sécurité personnelle pour venir en aide aux populations contaminées. Dissidents malgré eux, à cause de l’interdit imposé par l’AIEA de Vienne à la reconnaissance des effets des faibles doses des radiations ionisantes sur la santé, le physicien Vassili Nesterenko et le médecin et anatomopathologiste Youri Bandajevsky sont persécutés, avec la complicité tacite d’organisations françaises et allemandes, pour s’être opposés au dogme officiel. Malgré l’ampleur du désastre prophétique qui faillit rendre l’Europe inhabitable, l’atome, à la faveur de la crise de l’énergie, revient sur le devant de la scène. On envisage tranquillement de quadrupler le nombre des 450 réacteurs existant de par le monde. Les Etats-Unis, l’Europe, vont s’y mettre, la France n’est pas en reste, avec l’EPR de Flamanville prévu pour 2011-2012 tandis que la Russie programme une centrale nucléaire flottante ancrée au pôle nord…
Rien moins que des bombes lancées dans le futur, rien moins que l’Apocalypse annoncée!

Le crime de Tchernobyl Wladimir Tchertkoff – 720 pages – Acte Sud – Avril 2006
Photo : Wladimir Tchertkoff devant le siège de l’OMS, manifestation pour l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. (photo wikipédia)

Un grand merci à Bernard, lecteur adhérent qui a offert cet ouvrage au bibliobus. Nous espérons tout comme lui, que vous serez nombreux à profiter de sa lecture.

Forum des Economies Majeures. Climat : les pays riches au pied du mur.

Mercredi 27 mai 2009

logo attacles amis de la terre logoParis, le 27 mai 2009 – La réunion de deux jours des 16 pays les plus gros émetteurs de CO2 regroupés dans le Forum des Économies Majeures s’est achevée hier à Paris. Attac et les Amis de la Terre regrettent que la timidité tant sur les questions financières que sur les objectifs de réduction des gaz à effets de serre, ainsi que la non remise en cause du marché des émissions, annulent toute lutte réelle contre les changements climatiques.

Les plus gros pays émetteurs de CO2 regroupés dans le Forum des Économies Majeures (FEM) se sont rencontrés à Paris les 25 et 26 mai 2009 en vue de préparer le sommet des Nations Unies à Copenhague, qui doit aboutir à un accord remplaçant le protocole de Kyoto après 2012. Le FEM regroupe seize pays, les pays du G8, les grands pays émergents – Chine, Inde, Brésil, Afrique du Sud, Mexique – ainsi que la Corée du Sud, l’Australie et l’Indonésie. A eux seuls, ils sont actuellement responsables de 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Lors de cette deuxième réunion, les États-Unis auraient porté leur engagement à une réduction de 6 % en 2020 par rapport à 1990. Or rappelle Sébastien Godinot des Amis de la Terre – France, « pour avoir 50 % de chances seulement de rester en deçà d’une élévation de 2°C de la température mondiale, et selon le GIEC et les récents résultats scientifiques, l’objectif doit être au minimum de réduire de 40 % par rapport à 1990 les émissions de gaz à effets de serre dans les pays riches d’ici 2020 ». L’UE elle-même en reste à un objectif de réduction de 20 % ou 30 % si un accord international a lieu. « Cet objectif, poursuit Sébastien Godinot, doit être domestique, c’est à dire atteint « à domicile », sans avoir recours à des réductions d’émissions faites à l’étranger qui dédouanent les pays riches de leurs responsabilités et sont de plus difficilement contrôlables. »

Tenues à huit-clos, les réunions du FEM font l’objet de négociations d’engagements de réductions hors de tout cadre démocratique. Or, « la reconnaissance des « contributions historiques », c’est à dire de la dette écologique des pays du Nord vis à vis des pays du Sud, suppose des politiques différenciées qui ne peuvent être négociées que dans le cadre des Nations Unies », rappelle Geneviève Azam d’Attac – France. Et de poursuivre, « cela suppose également des transferts financiers et technologiques très importants que les firmes transnationales, détentrices des brevets, tentent de freiner pour ne pas voir éroder leur position dominante sur le marché des nouvelles technologies environnementales. »

La proposition du Mexique d’« un fonds mondial vert » alimenté par des contributions versées par tous les pays du monde – sauf les plus pauvres – et calculées selon les émissions historiques de GES, les émissions actuelles et le PIB, aurait été acceptée. Des engagements conséquents sont nécessaires : en avril 2009, les pays africains faisaient savoir que ce fonds devait atteindre 267 milliards de dollars par an. Pour les Amis de la Terre et Attac, ce fonds qui vise à financer l’atténuation et l’adaptation dans les pays du Sud devra s’appuyer sur un financement public, obligatoire, régulier et géré dans le cadre de l’ONU. Ces questions de financement seront-elles mises à l’ordre du jour de la prochaine rencontre du FEM à Mexico les 22 et 23 juin ? Les Amis de la Terre et Attac le réclament. Sans décisions précises en ce domaine, tout objectif de réduction mondiale des émissions de GES sera vain et un accord à Copenhague risquerait d’être compromis.

Communiqué ATTAC – Les Amis de la Terre
ttp://www.france.attac.org/spip.php?article10015

123