• Accueil
  • > Ecologie Développement Durable

Archive de la catégorie ‘Ecologie Développement Durable’

20-30 mars 2009 : La semaine sans pesticides

Dimanche 22 mars 2009

En France :

  • 76 000 tonnes de pesticides sont épandus chaque année.
  • 96 % des eaux superficielles contiennent des résidus de pesticides,61 % des eaux souterraines
  • 52 % des fruits et légumes contiennent des résidus de pesticides

471 substances pesticides actives sont utilisées dans le cadre de l’union européenne, dont 45 au moins : cancérigènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction. Pourtant les alternatives existent : voir le site de la semaine sans pesticides
http://www.dailymotion.com/video/x8mmq4

On parle ici de la France et de l’Europe mais  que dire des pays du Sud ?A lire 2 documents :

- 27/10/2005 : Pesticides : l’Afrique enfin décontaminée ?
Dans la quasi-totalité des pays africains ont été accumulés des stocks de pesticides périmés ou interdits, qui contaminent les sols, l’eau et les aliments depuis plusieurs décennies. Un vaste programme de nettoyage de ces pesticides a été annoncé par la Banque Mondiale et le WWF, associant les pays africains, les ONG et les organisations internationales concernées. lire la suite sur le site de Novethic

- 13/02/2008 Nouveau rapport : Les OGM augmentent l’usage des pesticides et ne réduisent pas la pauvreté
Un nouveau rapport des Amis de la Terre révèle aujourd’hui que les OGM ont conduit à une hausse massive de l’usage des pesticides et n’ont pas réussi à augmenter les rendements ou à vaincre la faim et la pauvreté dans le monde [1]. Ce rapport coïncide avec la sortie annuelle des données de l’industrie des biotechnologies sur les cultures OGM à travers le monde lire la suite sur le site des Amis de la Terre

Biocarburants : chronique d’un désastre annoncé

Dimanche 18 janvier 2009

Greenpeace culture palmier huile de palmeCe soir, dimanche 18 janvier à 21h25 sur France 5.
Documentaire de Sylvie Chabas : Biocarburants chronique d’un désastre annoncé. une fausse bonne idée.
Dans un contexte où les réserves de pétrole s’épuisent et que les besoins sont croissants, notamment en Chine et en Inde, comment réduire notre dépendance énergétique et nos émissions de CO² ? Les pays industrialisés se sont lancés dans la fabrication de biocarburants (carburants d’origine végétale issus de plantes : colza, tournesol, soja, huile de palme, canne à sucre, betterave… Aujourd’hui, on parle de  » ruée vers l’or … vert  » dans un contexte où de nombreux pays (Etats-Unis, Brésil, Afrique, Asie, Europe) souhaitent utiliser ces biocarburants végétaux pour faire rouler les voitures. Le documentaire montre l’exemple sur le terrain, de l’Indonésie, notamment Bornéo et Sumatra, où de grandes compagnies déforestent la jungle pour y mettre des plantations de palmiers à huile destinées à l’alimentation et au bio-diesel, entraînant l’érosion des sols, la disparition des tourbières et l’extinction de nombreuses espèces animales et végétales. La forêt originelle a été détruite à plus de 90%. L’huile de palme serait-elle donc le produit miracle qui sauverait le monde de pénurie de carburant automobile ? Les premières victimes en sont les paysans indonésiens chassés de leurs terres et dans l’impossibilité de subvenir à leurs besoins…Lire l’article complet sur le wiki de France 5

Samedi prochain 24 janvier 2009 14h00-16h00 : Rendez vous rue Lenepveu Angers.
Animation théatrale « Non aux agro carburants »

(photo illustration : origine Greenpeace)

 

Niger : la bataille de l’uranium

Dimanche 11 janvier 2009

france5 documentaire niger uranium

Ce dimanche 11 janvier à 21h30 sur France 5 un documentaire clair et précis !

Au nord du Niger, dans une région de plaines désertiques où est implantée Areva, le fleuron français de l’industrie nucléaire, les Touareg ont pris les armes. Leurs revendications : un partage équitable des revenus issus de l’extraction d’uranium et des conditions d’exploitation du minerai qui respectent leur mode de vie, leur santé et leur environnement.

Enlèvements, attaques de garnisons, blocages d’axes routiers névralgiques : ce sont les seuls moyens de pression dont disposent les rebelles touareg du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ) pour exiger du gouvernement de Niamey une répartition équitable des revenus uranifères. Exploitées depuis quarante ans par la firme française Areva, numéro un mondial du nucléaire, les mines d’uranium du nord du Niger constituent une manne économique pour le sud du pays. Quant aux Touareg et aux 80 000 âmes de la ville d’Arlit, à proximité des sites d’extraction, ils ont « gagné la poussière, la radioactivité, plus de pollution et plus d’atteintes à l’environnement », selon Moussa Tchangari, un militant associatif.

Eau, air, sols : un lourd tribut

De fait, l’eau des puits est polluée par l’acide sulfurique utilisé dans le traitement de la pierre. L’air est chargé de poussières de minerais hautement radiotoxiques. Enfin, des matériaux irradiés récupérés par les mineurs se retrouvent dans les charpentes des maisons, les voitures ou les ustensiles de cuisine. En dépit de preuves tangibles, l’absence de dépistage ne permet pas d’établir l’ampleur de la contamination à l’uranium de la population. Surplombant les activités minières, les vergers de la région agricole de l’Aïr, classée au patrimoine mondial de l’humanité, sont également menacés. Tandis que le gouvernement étend les zones de prospection sans consulter les Touareg qui y vivent, le président du MNJ, Aghali Alambo, appréhende la sédentarisation à laquelle est contrainte sa communauté. « Le nomadisme, c’est notre culture, explique-t-il. Ces gens n’ont pas l’habitude de payer l’eau, le bois, l’électricité. Dans les villes, tout est payant. Et s’ils n’ont pas de travail, il faut qu’ils demandent la charité devant tout le monde. Et ça touche la crédibilité de notre culture. »

Gaëlle Gonthier

Documentaire
Durée 47′
Réalisation Nahan Siby, Frédérique Denis et Stéphane Manier
Production France 5 / Galaxie Presse
Année 2008
 

 

Village associatif autour du procès des faucheurs volontaires

Jeudi 4 décembre 2008

programme soutien aux faucheurs volontairesEn soutien aux faucheurs volontaires inculpés, un village associatif se tient le 4 et 5 décembre, à Angers, place Leclerc juste en face du Palais de Justice, restauration Bio et Local sur place, toilettes séches, animations ….

et aussi tout un programme de conférences qui se dérouleront à la bourse du travail ou à la salle jean vilar (roseraie) voir détail de toutes les infos sur le site http://infoprocesfaucheursangers.over-blog.com/

Mercredi 20h: MONDIALISATION – ALIMENTATION
* Jean-Pierre Dardaud, chargé de la dynamique associative et des partenariats Nord-Sud à « Frères des Hommes ».
* Arnaud Apoteker, Docteur en biologie,Responsable de la campagne OGM à Greenpeace France.

Jeudi 15h:LES OGM, LA LOI, LES CONSOMMATEURS
* François Dufour, agriculteur, ancien porteparole de la Confédération Paysanne.
* Gilles Lemaire, ancien secrétaire national des Verts, faucheur volontaire.
* Claude Colin, responsable des biocoops CABA de l’agglomération angevine.

Jeudi 20h:SEMENCES- PRIVATISATION DU VIVANT RAPPORTS NORD-SUD
* Guy Kastler, délégué général du réseau «Semences paysannes», responsable pour l’Europe de la commission biodiversité de «Via Campesina».
* René Louail : agriculteur, représentant de la Confédération Paysanne de L’Ouest au Conseil Economique et Social.

(suite…)

Prix Pinocchio : Certaines entreprises françaises ont de trés longs nez en matière de développement durable. Votez !

Dimanche 30 novembre 2008

prix pinocchio amis de la terre

 

Les prix Pinocchio du développement durable, organisés par les Amis de la Terre – France , ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

Les Nominés 2008 :

  • Prix Pinocchio « Droits humains » : SUEZ, LOUIS DREYFUS, SOCIETE GENERALE, ALSTOM
  • Prix Pinocchio « Environnement » : TOTAL, AREVA, BNP PARIBAS, CREDIT AGRICOLE
  • Prix Pinocchio « Greenwashing » : CNIM, AREVA, TOTAL, RENAULT

S’informer et Voter sur le site : http://www.prix-pinocchio.org/nomines.php

La remise des prix aura lieu le 16 décembre 2008 à Paris.

(suite…)

29 novembre : Journée nationale d’action : ni nucléaire ni effet de serre

Samedi 29 novembre 2008

ni nucleaire ni effet de serre campagne sortir du nucleaireAction à Angers :
RDV à 15h00 , place  Romain (croisement rues Saint Laud, Bodinier, Cornet)

Installation d’affiches « géantes », sensibilisation via quizz, tractage des documents de campagne.
Venez nous aider à sensibiliser les Angevins.

Info campagne : Les citoyen-ne-s français-es doivent se mobiliser et réclamer l’arrêt du nucléaire et la mise en œuvre d’une politique énergétique responsable, afin de faire vraiment face aux enjeux climatiques.

Campagnes menée par : Action climat, Sortir Du Nucléaire, Greenpeace, Biocoop, Les amis de la terre, WWF, Agir pour l’environnement, Confédération paysanne, Nature et progrès, Man, Fac verte, Objectif 21, Beyond Nuclear, Action conso, Enercoop, cyberacteurs, Short Petrol.
Toutes les informations
http://ninucleaire-nieffetdeserre.org

Film : La fièvre de l’or

Jeudi 27 novembre 2008

La fievre de l'or film afficheCet agenda de novembre est vraiment trop rempli ! avec plusieurs rendez vous chaque soir et l’obligation de choisir. Que de dilemne. Donc au cas où il vous resterait une petite place, nous vous conseillons de la garder pour ce film La fièvre de l’or  qui est annoncé pour une seule semaine, 4 projections : mercredi, jeudi, samedi et mardi à 18h00 aux 400 coups.

L’Amazonie est au coeur d’une ruée vers l’or. Les hommes détruisent l’un des derniers paradis, le poumon de la planète, la plus vaste forêt tropicale du monde, où tout se paie désormais en or. Un cycle du lingot s’est constitué, avec son lot d’endettés, de prostituées, de parrains, de trafiquants, que ce soit en Guyane française, au Brésil ou au Surinam. L’or a amené les maladies, le mercure, les crimes, l’alcoolisme, et a transformé les criques et les fleuves en poubelles.  Site officiel du film : http://www.lafievredelor.com/

En cette période de courses au matières premières cette fièvre pourrait bien également s’appliquer à d’autres métaux, d’autres pays.  

 

Le destin confisqué d’Issouf Maha – Préface Pierre Rabhi

Mercredi 29 octobre 2008

 Vient de paraitre : le deuxième livre d’Issouf Maha.
Après « Touareg du XXIe siècle », « Le destin confisqué » est un témoignage saisissant, le cri du cœur d’un homme attaché à son pays, à sa culture et à la liberté. Edité par l’association Tchinaghen

le destin confisqué Issouf MahaLa guerre bat son plein sur toute la partie septentrionale du Niger avec son cortège de deuil, de haine et de désolation. Le gouvernement nigérien tente vainement de discréditer la rébellion du MNJ en qualifiant le phénomène de banditisme bénin ; pourtant les accrochages se multiplient dans l’Aïr et l’armée se venge sur les civiles qui sont massacrés en toute impunité. La classe politique et la presse indépendante prises en otage par un régime qui s’endurcit chaque jour davantage  observent un silence de démission.
Issouf Ag MAHA nous plonge à travers les péripéties d’un peuple souvent incompris, dans les méandres d’une rébellion touarègue oubliée des medias et de l’opinion internationale.
Par cet acte, il tente de comprendre pourquoi les siens se sont vus contraints de prendre les armes pour se faire entendre face à la politique oppressive des pays qui les hébergent. Il nous décrit comment ce peuple, malmené par un Etat censé le protéger et stimulé par la course effrénée  à l’énergie nucléaire, assiste sans recours à la confiscation de son territoire et de son destin.
Extraits de la Préface de Pierre Rabhi :

[...] Par l’unité et l’indivisibilité de la réalité planétaire, tout événement bon ou mauvais qui advient sur notre sphère de vie commune concerne irrévocablement chacune et chacun de ses habitants. Ainsi la tragédie décrite avec son regard, sa raison et ses émotions par Issouf Ag Maha  concerne au premier chef une terre et un peuple particulier, mais ne peut être circonscrite à ce seul peuple.  [...] Il incombe en un temps où l’humanité est plus que jamais le plus grand danger pour elle-même que chaque conscience s’insurge et agisse pour qu’en tous lieux, la vie sous toutes ses formes et expressions, ainsi que tous les peuples, soient respectés. Car la souffrance de chaque peuple est souffrance de l’humanité toute entière. Prendre conscience de cette évidence est un témoignage de lucidité et d’intelligence pour éclaire l’avenir commun. Merci à mon ami Issouf A Maha pour son éclairage et son engagement déterminé.

Complément d’info en réponse à plusieurs demandes : si vous souhaitez vous procurer le livre d’Issouf sur Angers, vous pouvez contacter Valerie  (Disponible également le 1er livre : Touareg du XXIème siècle.)

A lire également : l’appel d’urgence de l’association Tchinaghen : http://collectif-tchinaghen.over-blog.com/article-24261757.html

Le sort des populations autochtones face à l’essor fulgurant de l’uranium

Samedi 25 octobre 2008

25 octobre 2008 Paris : les collectifs Areva ne fera pas la loi au Niger et D’un plateau à l’autre (du Larzac au Nord Ouest Argentine) organisent une Journée de mobilisation et d’information – Nord-Niger & Nord-Ouest Argentine.

Pour comprendre, débattre, soutenir la lutte des populations autochtones face à l’exploitation de l’uranium sur leurs sols : films, débats, exposition et concert solidaire (participation libre). Compte rendu prochainement sur Itinéraire Sud.

A l’invitation de Monsieur Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement
Le sort des populations autochtones face à l'essor fulgurant de l'uranium dans Afrique 31115032

Programme et intervenants :

  • 13h : Projection en avant-première du documentaire « Niger – La bataille de l’uranium »"

de Nahan Siby, Frédérique Denis et Stéphane Manier – Galaxie Presse

  • 14h30 : Mondialisation à sens unique ou Contre-modèles de développement

avec Michel Dannequin (CRIIRAD) Discussion autour du film et de la question de l’exploitation de l’uranium.
avec Ramiro Llanque (nations indiennes), Ahmed Akoli (Touareg du Niger), Jean-Claude Besson-Girard (mondialisation, modes de croissance), Gilles Lemaire (%Attac) – Débat animé par Angélique Del Rey (collectif Malgré tout)

  • 16h15 : Modes de lutte et d’action

Miguel Benasayag et Fausta Quattrini (Argentine), Issouf ag Maha (Niger) – Débat animé par Samira Clady (collectif Tchinaghen)

  • 18h00 : «Verre solidaire» offert par la mairie du IIe

et présentation de l’exposition «Areva ne fera pas la loi au Niger»

  • 19h : Réalités différentes – lutte commune

Noël Mamère et Miguel Benasayag

  • 19h30 : Concerts

Musique d’amérique latine et Musique touareg «Ishumar» avec Rissa ag Wanaghli et Moussa Bilalan (du groupe Désert Rebel) – Sidi (du groupe Twitine) et Oumara Almoctar dit Bambino (du groupe Tidawt) !

Pour un monde sans nucléaire, rassemblement européen à Paris le 12 juillet 2008

Lundi 7 juillet 2008

Pour un monde sans nucléaire, rassemblement européen à Paris le 12 juillet 2008 dans Ecologie Développement Durable bando-paris-petitNB :  Sortir du Nucléaire 49 organise un bus pour permettre aux angevins de se rendre à Paris le12 juillet. voir ici  Si vous ne pouvez vous déplacer, vous pouvez faire un don de soutien. .

Le Réseau « Sortir du nucléaire » appelle les citoyens européens à manifester le 12 juillet à Paris (14h place de la République) pour protester contre les projets nucléaires de M. Sarkozy en général, et en particulier contre l’annonce de la construction d’un second réacteur EPR en France. Une Coordination antinucléaire européenne se tiendra vendredi 11 juillet à Paris et une conférence publique le 12 au soir avec différents intervenants européens.  voir http://www.sortirdunucleaire.org/12juillet-paris

L’annonce de la construction d’un second réacteur nucléaire EPR en France montre que le lancement du premier EPR, dont la construction a tout juste commencé à Flamanville (Manche), a fait l’objet d’une tromperie : dans les documents officiels du Débat public organisé à propos du projet EPR de Flamanville, EDF expliquait que la construction de ce réacteur lui permettrait « d’acquérir une solide expérience de construction et d’exploitation de ces réacteurs de nouvelle génération et d’être prêt le moment venu pour le renouvellement des centrales » Synthèse du dossier

Or, personne ne peut sérieusement soutenir, après quelques semaines à peine de chantier, qui plus est marquées par de lourdes déconvenues et une suspension des travaux par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), que EDF dispose d’une « solide expérience de construction et d’exploitation ». La situation est d’ailleurs tout aussi critique sur le chantier de l’EPR finlandais, qui compte 2 ans de retard et 2 milliards d’euros de pertes. Le lancement d’un second EPR bafoue de fait clairement les engagements de l’Etat et d’EDF…

Les citoyens européens sont donc conviés à cette manifestation qui se tient à la veille des 13 et 14 juillet au cours desquels le président français recevra à Paris de nombreux dirigeants : les 27 pays de l’Union européenne seront représentés, ainsi que de plusieurs pays du Moyen-Orient. En particulier, le dictateur libyen M. Kadhafi est à nouveau invité à Paris par M. Sarkozy.

Un des objectifs principaux du président français, lors de ces deux journées, sera de trouver des débouchés pour l’industrie nucléaire française. Pour ce faire, M. Sarkozy veut faire classer le nucléaire dans la catégorie… des énergies propres et renouvelables, au mépris de l’évidence scientifique et du sens des mots.

Il est par contre réconfortant de constater que plusieurs pays montrent la voie à suivre : l’Espagne, l’Allemagne, et la Belgique ont programmé la disparition de leurs industries nucléaires. De plus, les enquêtes d’opinion montrent d’ailleurs que près de 90% des citoyens demandent prioritairement des investissements dans les plans d’économies d’énergie et de développement massif des énergies renouvelables, et non dans le nucléaire . L’Eurobaromètre (sondage de la Commission européenne) du 25 janvier 2006 a montré que seuls 12% des européens veulent encore des investissements dans le nucléaire.

12345