Archive de la catégorie ‘Asie’

Naaddam : de l’Anjou à Dornod. L’espoir pour nos amis mongols

Vendredi 19 novembre 2010

L’association Naadam Nouvelle Association Amitié et Développement Anjou Mongolie, organise chaque année un marché Mongol avec retour de mission. Cette année, l’animation se fera le 20 Novembre dans la Salle Daviers à Angers de 17h à 22h.

Sous une Yourte, des contes Mongols pour petits et grands, seront lu par Mathilde Grolleau, ainsi qu’une vente d’artisanat et diaporama “Des Jardins en Mongolie” seront présentés par Christine AURIOL, le tout autour d’un buffet. Lors de cette soirée, nous remettrons les lots des enveloppes surprises, que vous pourrez acheter d’ici là aux membres de l’association et bien sûr en acheter sur place. Nous sollicitons votre aide afin que nous ayons un maximum de personnes pour faire découvrir l’Association, nos réalisations et nos projets et pour nous permettre de continuer nos actions en Mongolie. Nous vous remercions par avance de votre aide,

Le site de l’association : naadam.a3w.org

Naadam association de solidarité internationale Angers Dornod Mongolie

Peuples solidaires : Appel urgent Carrefour ne fait pas respecter les droits de l’homme chez ses fournisseurs chinois

Dimanche 6 juin 2010

logo peuples solidaires« Le positif est de retour » clame le slogan de Carrefour, deuxième groupe mondial du secteur de la grande distribution. Avec un chiffre d’affaires de 96 milliards d’euros, on veut bien croire que les dirigeants et actionnaires « positivent ». Mais qu’en est-il de celles et ceux qui fabriquent les produits ? Une enquête de l’ONG China Labor Watch révèle de nombreuses violations des droits de l’Homme au travail chez des fournisseurs chinois du groupe. Une mobilisation internationale  est donc lancée pour demander à Carrefour d’être plus positif à l’égard… des droits des travailleurs chinois.

lire la suite de l’information, signer la pétition

Loire Mékong : 2eme biennale des grands fleuves du monde

Mercredi 12 mai 2010

2eme biennale des grands fleuves du mondeLa maison de la Loire organise la deuxième biennale sur les grands fleuves du Monde. Après le Niger en 2008, cette deuxième édition se tourne vers un fleuve asiatique aux multiples facettes : le Mékong.
Expositions, festivités, conférences… animent cette 2ème biennale qui se déroule de mars à juillet 2010, sur les communes ligériennes entre Angers et Saumur. Voir le programme détaillé sur le site de la Maison de la Loire Anjou

A noter en particulier

Colloque « Aménagements hydrauliques et développement »,
Le 28 Mai 2010
à Saint Mathurin sur Loire
(entre Angers et Saumur) 

L’objectif est de présenter des regards croisés Loire – Mékong sur le thème de l’eau, des aménagements hydrauliques et des enjeux de protection et de restauration des zones humides.
Loire Mékong : 2eme biennale des grands fleuves du monde dans Asie pdf Colloque Loire Mekong Programme

Informations et Inscription : La Maison de Loire en Anjou
20 levée du Roi René, 49250 Saint Mathurin sur Loire
tel : 02 41 57 37 55,   fax : 02 41 57 64 57,   mail : maisonloireanjou(a)orange.fr

Le Sud mérite mieux que des clichés

Dimanche 28 février 2010

L’association CCFD Terre solidaire lance depuis le 24 février 2010, une nouvelle campagne.
Des messages que vous allez voir s’afficher sur les murs, dans les gares et dans les magazines.

  • Ce n’est pas une mère dans la détresse, c’est une femme qui alphabétise les enfants de Bogota
  • Ce n’est pas un cul de jatte de Calcutta, c’est un défenseur des droits des intouchables.
  • Ce n’est pas un Africain miséreux, c’est un créateur d’entreprise
  • Ce n’est pas une enfant des rues de Sao paolo, c’est une jeune femme qui a crée une coopérative

Cette campagne invite à voir le Sud autrement et à dépasser nos stéréotypes à travers une création optimiste et originale.

CCFD Terre Solidaire affiches 2010
Voir les vidéos témoignages Ils agissent Ils racontent

Une campagne qui va faire du bien à la solidarité internationale. il est effectivement grand temps de sortir des clichés !

Invitation Rencontre de l’association Partage Angers

Mercredi 10 février 2010

Association PartageChers Marraines, parrains et amis,

Pour la quatrième fois et avec le même enthousiasme 7 membres de Partage Angers et 3 marraines ou parrains d’enfants du Cambodge sont allés pendant les vacances de la toussaint au Cambodge. Ils ont passé une semaine avec l’association partenaire de PARTAGE, BANDOS KOMAR, et ont pu réaliser tout le travail accompli grâce aux parrainages et à notre soutien.
Ils  sont revenus heureux des retrouvailles avec Bandos Komar et admiratifs de tout ce qu’ils ont mis en place dans les écoles maternelles, primaires et secondaires des zones rurales défavorisées de la  région de Pursat.
Nous avons le plaisir de vous inviter à les rencontrer pour partager avec eux ce voyage qui a été si riche et fort en émotions.
Le SAMEDI 13 février à 17H

Au collège de la Madeleine 24, rue de la Madeleine Entrée Bd Millot ANGERS

Programme de la soirée :

  • Présentation du voyage, avec support vidéo
  • Partage convivial autour de boissons et spécialités cambodgiennes
  • Vente d’artisanat cambodgien

En espérant que vous serez disponible pour cette rencontre, recevez chers marraines, parrains et amis l’expression de toute ma sympathie.

M.Andrée  Fraissenet
Présidente de Partage-Angers

Samedi 6 février : Permanence du Bibliobus

Vendredi 5 février 2010

logo bibliobus itineraire sud

Le bibliobus Itinéraire Sud

vous donne rendez vous

Samedi 6 février de 15h00 à 18h00

Place Coeffard à Angers quartier grand pigeon (pied de la tour Chaptal)

Dans le cadre de notre atelier du voyage, nous poursuivons notre route ! Cette fois, nous partirons à la découverte de la Mongolie.  L’animation est prévue à destination des enfants. Nous irons à la Bibliothèque Annie Fratellini de 15h00 à 15h30 rencontrer Colette, une angevine qui a fait un périple d’un an en vélo : Angers Oulanbator. Elle racontera ses impressions de Mongolie aux enfants à 15h00.
l'arbre à voeux conte mongolPuis, nous reviendrons au bibliobus parler de yourte, d’arbres à voeux et de traditions mongoles.

De 15h00 à 18h00, vous pourrez également lire, emprunter, rapporter vos livres comme une permanence habituelle.A trés bientôt

NB : A la bibliothèque Annie Fratellini : Rencontre avec Phil et Colette, 1 an à vélo : Angers – Oulanbator ! Ils partageront leur récit de 15h30 à 17h00.
(nombre de places limité, mieux vaut s’incrire à la bibliothèque Tel 02 41 81 89 93) .

C’est pas du jeu ! Campagne pour des conditions de travail décentes dans l’industrie du jouet

Vendredi 11 décembre 2009

C'est pas du jeuEn cette saison, vous êtes peut être en train de jouer au Père Noel dans un magasin de jouets ? Une bonne occasion de dire au magasin :

« J’aime acheter des jouets? Mais je suis préoccupée par les rapports publiés sur l’exploitation des travailleurs dans l’industrie du jouet. je souhaite acheter des jouets produits dans des conditions de travail décents ». …

Peuples Solidaires lancent une nouvelle campagne de mobilisation pour le respect du droit des travailleurs.

Les jouets devraient être amusants ! Et pourtant, au cours de leur fabrication, les droits de l’homme et des travailleurs sont trop souvent bafoués. Entre 70 et 80 % des jouets vendus dans le monde sont produits en Chine. La main d’œuvre y est bon marché et abondante, la liberté syndicale inexistante et nombreux sont les travailleurs chinois prêts à accepter des conditions de travail déplorables.

Pourtant, un sondage réalisé par Peuples Solidaires montre que 60 % des français sont prêts à s’engager pour des conditions de travail décentes dans l’industrie du jouet. La campagne C’est pas du jeu ! est une campagne internationale menée simultanément en France et dans plusieurs pays d’Europe, par des milliers de militants, citoyens et consommateurs responsables, demande des jouets fabriqués dans des conditions décentes. Elle réclame que les entreprises du jouet prennent leurs responsabilités et garantissent le respect des normes fondamentales du travail tout au long de la chaîne de production. La campagne C’est pas du jeu ! repose sur le travail de nos partenaires chinois et est menée en étroite concertation avec eux.

Informez vous, signez des cartes, signez l’appel d’urgence à Disney.

Rendez vous sur le site de la campagne c’est pas du jeu organisée par Peuples solidaires

Ahmad l’Afghan , par Zoé Varier

Samedi 28 novembre 2009

Zoé Varier vient de consacrer 2 vendredi de son émission Nous autres sur France Inter à Ahmad. Deux heures à la façon Zoé Varier, une qualité toujours aussi agréable à écouter.

Un an et demi pour arriver jusqu’à Paris. Ahmad est Afghan, il a 25 ans, il est né dans la banlieue de Kaboul en 1984.

Ahmad est encore jeune et pourtant sa vie, à elle seule, raconte l’histoire de son pays.

Il est né sous le régime du Président Nadjibullah, mis en place par les soviétiques, il était encore un enfant quand la guerre civile a débuté en 1992, en 1996 il a vu l’arrivée des Talibans dans Kaboul, et quand les premières frappes des forces de la coalition ont commencé en 2001, il était encore là, à Kaboul, et il n’était qu’un adolescent.

Ahmad vient d’une famille de lettrés, son père a travaillé toute sa vie au ministère de l’éducation. C’était un homme très respecté. Pendant toutes ces années de guerre c’est lui qui a instruit ses enfants.

Ahmad a donc fait des études, il a un diplôme d’anglais et en 2006 Ahmad est devenu interprète des forces de la coalition, même s’il avait honte de faire ce travail, c’était le seul moyen de subvenir aux besoins de sa famille. Le salaire de misère de son père n’y suffisait plus. C’est à partir de ce moment là que la vie d’Ahmad et de sa famille a basculé. Considéré comme un traitre par le reste de la population, Ahmad a dû cacher ce qu’il faisait. Personne ne devait le savoir, sinon c’était la mort assurée.

Jusqu’au jour où cela s’est su.

Ahmad n’aime pas parler de ça. Il est encore tiraillé, mal à l’aise, et puis c’est à cause de ce travail que sa vie et celle de sa famille a basculé. Parce ce qu’un jour évidement ça s’est su qu’il était interprète pour les forces de la coalition, alors Ahmad a été menacé de mort, son père a été kidnappé, et certainement assassiné, parce qu’il n’est plus jamais réapparu depuis cette nuit de janvier 2008 où l’on est venu le chercher. Ahmad a demandé protection aux forces de la coalition, mais la procédure pour obtenir un visa pour se réfugier aux Etats Unis c’est 8 mois d’attente. Impossible d’attendre aussi longtemps. Alors on lui a proposé un permis pour acheter une arme, mais un pistolet face à un groupe de talibans ça ne sert à rien.

Alors Ahmad est parti, il a décidé de fuir l’Afghanistan, pour venir en Europe, peu importe où exactement mais en Europe. C’était en janvier 2008, quelques jours seulement après la disparition de son père. Ahmad a pris avec lui toutes ces économies, et des amis lui prêté ce qu’il lui manquait pour payer le voyage.

15 000 dollars pour arriver jusqu’à Paris.

15 000 dollars et 17 mois.

Les 2 émissions sont en écoute en archive pendant 120 jours sur le site de France inter

 

Vendredi 27 : Jour de Fete à Kaboul au Centre Marcelle Menet

Jeudi 26 novembre 2009

clown sans frontières logo

L’association Itinéraire Sud avec le Centre Marcelle Menet et le collège Montaigne vous invitent à un temps d’échange autour du documentaire
« Jour de Fête à Kaboul »

Vendredi 27 novembre à 20h30 au Centre Marcelle Menet

(suite…)

Des serres solaires au Ladakh

Jeudi 18 juin 2009

Lu sur le site de l’association www.terrevivante.org 5/06/2009 – Développé au Ladakh depuis 2002, le projet de serres solaires de l’association Geres (Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités) a été sélectionné aux Ashden Awards parmi les six meilleurs programmes internationaux développant des solutions innovantes contre la pauvreté et les changements climatiques. Dans l’Himalaya indien où les populations vivent en majorité sous le seuil de pauvreté et sous un climat d’altitude froid et rigoureux (-30°C en hiver), les serres solaires se sont avérées être un vecteur de développement très efficace : faciles à construire, elles génèrent des aliments en autosuffisance et des revenus supérieurs à leurs propriétaires et utilisateurs, tout au long de l’année.

600 familles ont déjà utilisé ces serres solaires, 50 maçons locaux ont été formés aux techniques de construction et la consommation de légumes frais a ainsi été multipliée par 7. Deux modèles de serres bioclimatiques ont été développées en partenariat avec des ONG locales, en plein champ ou accolées au mur des maisons. Elles se composent de 2 parties principales : au nord, un abri en maçonnerie lourde et au sud, une surface de captation (en verre ou en film polyéthylène transparent et résistant aux UV). Sur les trois côtés et le toit, les fenêtres d’aération maintiennent une ventilation indispensable aux cultures. Aujourd’hui, 8 expatriés du GERES travaillent au développement de ce programme dans une plus vaste région : Ladakh, Afghanistan, Tibet et Tadjikistan. Plus de 2 000 familles sont concernées. A long terme, l’objectif est de valoriser ce travail pour constituer les bases de politiques locales de développement menées par les institutions publiques.

Antoine Bosse-Platière

voir http://geres.free.fr/fr/enr-mde/bioclim.php?art=016

NB : le site  www.geres.eu  est en reconstruction

12