Archive de la catégorie ‘Afrique’

Survie : Les luttes anticoloniales actuelles

Vendredi 27 février 2009

logo SurvieL’émission de Survie sur les luttes anticoloniales actuelles (lundi 23/02/09 sur FFP)  est en ligne sur www.afriradio.net – Bonne écoute !
http://www.afriradio.net/audio115.html

Où en est la lutte anticoloniale aujourd’hui ? quelles sont les avancées et les reculs, en France et en Afrique. Le regard de l’association Survie et de ses 25 ans de lutte : état de l’opinion, résistances en Afrique comme au Togo en 2005, au Tchad, la campagne PWYP, l’affaire des Bien Mal Acquis, les mouvements sociaux et résistances syndicales, les résistances en France (contre sommets) … Autant de sujets abordés au cours de cette heure et demi de radion

A Dakar, l’association : L’empire des enfants montre qu’il est possible de sortir les enfants des rues et demande à l’Etat d’appliquer les lois qui existent

Jeudi 26 février 2009

empire des enfantsL’émission de Thalassa (voir article précédent) nous rappelle la conférence donnée par Anta M’Bow, en avril 2007, pendant le festival Cinémas d’Afrique à Angers. Une rencontre inoubliable.

Anta M’Bow a crée avec Valérie Schlumberger,  l’Empire des enfants à Dakar, lieu d’accueil temporaire pour les enfants perdus, dont l’objectif prioritaire est de permettre une réintégration de ces enfants dans leurs familles et si le retour est impossible d’organiser une orientation vers une structure spécialisée afin de les aider à se construire un avenir.

**********************************************************

Ecouter, voir l’interview d’Anta M’bow

sur le site wadeukeubiTV

25 minutes, Paroles de sagesse

**********************************************************

Anta M’Bow demande à l’état du Sénégal d’appliquer les lois qui existent. Ces lois existent elles doivent etre appliquées pour protéger les enfants, interdire la mendicité et faire respecter leurs droits et assurer l’avenir du Sénégal.

Présentation de l’association, vidéos, photos,  informations, soutiens possibles :

Le site : www.lempiredesenfants.com

Le blog : empire-enfants.skyrock.com

 

Thalassa : les enfants perdus de M’bour … et la suite

Lundi 23 février 2009

Les enfants talibés sont les élèves d’une école coranique (daara) entretenus par des maîtres coraniques appelés marabouts. Ces talibés qui sont parfois âgés de cinq ans ont été confiés par leurs parents aux daaras se situant le plus souvent très loin de la famille de l’enfant.
Les parents n’ont pour la plupart, pas les moyens de payer pour la scolarité de leurs enfants ou leur entretien. Certains marabouts envoient ces enfants mendier dans la rue. De plus en plus nombreux, des pseudo marabouts, charlatans, détournent les principes de la zakat (aumône obligatoire de l’islam) pour transformer des enfants en esclaves.Ces talibés sont alors souvent victimes de sévices corporels lorsqu’ils n’arrivent pas à collecter la somme fixée par le marabout.
Le phénomène n’est pas récent mais s’amplifie avec le misère qui gagne. Sur Dakar, il concernerait plus de 100.000 enfants. Voir www.talibe.net

thalassa documentaire enfants talibes

Thalassa, magazine de la mer, sait aussi porter son regard sur la vie des hommes, femmes, enfants qui vivent à terre, au port… Vendredi dernier, Thalassa était consacré au reportage de Daniel et Odile Grandclément sur les enfants talibés à M’bour, port du Sénégal. Un reportage qui va peut etre faire des vagues … dans le bon sens…  on le souhaite : A lire les débats sur le forum, qui mélangent des interventions où l’émotion l’emporte mais aussi des  paroles trés censées de nombreux sénégalais et sénégalaises, responsables d’associations, ONG, dont les reflexions apportent aussi la réalité du terrain, et les actions déjà existantes.

Mali : les larmes du Désert

Samedi 14 février 2009

france 5 logo« J’ai vu Changer la Terre », émission documentaire de France 5, le samedi à 15h00 consacre son émission d’aujourd’hui au Mali. Vous pouvez regarder l’émission sur le site France 5 gratuitement jusqu’au 20 février 2009.

sol craquele desertPrésentation :  Le changement climatique n’est plus une abstraction. Les effets du réchauffement de la Terre sont aujourd’hui bel et bien perceptibles. Depuis ces dernières années, ils affectent profondément la vie quotidienne de nombreux habitants de la planète. Agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, sylviculteurs, chasseurs, paysans… Celles et ceux qui sont en première ligne, au contact quotidien avec la nature et en tirent leurs moyens de subsistance, sont particulièrement touchés. Ce sont des sentinelles, ce sont nos témoins. Ils ont ‘ vu changer la Terre ‘ et le disent. Ils sont notre miroir, et chacun peut se reconnaître en chacun d’eux. Loin des débats d’experts, chacun de ces protagonistes a refusé d’endosser le rôle de victime. Au contraire, tous ont choisi de résister. Tous prennent des initiatives

Touareg du XXIeme siècle La musique, les images sont belles, ce qui n’est pas désagréable !!  mais surtout, ce documentaire fait une bonne place aux témoignages des hommes et femmes du pays, qui expliquent comment ils vivent et s’organisent étant donné ces changement indéniables, place aussi aux responsables des associations locales qui agissent au quotidien. Ceci n’est pas sans rappeler la réflexion menée par Issouf ag Maha dans son livre: Touareg du XXIeme siècle.

 

4 février : Cinémas d’Afrique Au nom du Christ Roger M’Bala (Cote d’Ivoire)

Mardi 3 février 2009

cinemas d'afrique 4 fevrier 2009

28 janvier : ATTAC49 soirée d’échange sur la situation sociale au Maroc

Lundi 26 janvier 2009

ATTAC 49 vous invite à une soirée d’échange sur le thème de la situation sociale au Maroc suite à la violente répression des mouvements sociaux.

Mercredi 28 janvier 2009 à 20h00
au local ATTAC 1, rue Bardoul ANGERS

Déroulement: (20h00-22h00)
- présentation soirée par ATTAC 49
- présentation du contexte à Sidi Ifni par intervenant extérieur
- projection du documentaire (film de Souad GUENNOUN) durée: 28 minutesla situation sociale au Maroc
- échange avec la salle sur la base suivante:
* ou en est-on aujourd’hui, Sidi Ifni et plus largement la situation sociale au Maroc?
* quelles leçons en tirer?
* quel soutien envisager?

Texte d’appel et communiqué de presse ci dessous

voir aussi :

Texte d’appel et communiqué de presse

Sidi Ifni, ville côtière de 20 000 habitants au Sud du Maroc, a connu les 7 et 8 juin 2008, puis à nouveau les 18 et 19 août 2008 deux vagues de répression extrêmement violente, en guise de réponse à un mouvement social qui revendique, depuis le début des années 2000, une réelle politique de développement de la région et une extension et amélioration des services publics. Le mouvement se structure et élabore un cahier revendicatif porté par la population. En août 2005, une manifestation de plus de 10 000 personnes obtient l’affectation d’un chirurgien à l’hôpital, deux ambulances et la promesse de travaux d’infrastructures portuaires et urbaines.

C’est du sein même de ce mouvement qu’a émergé le groupe ATTAC Ifni, qui depuis sa création en 2006 fait le lien entre les problèmes vécus localement par les habitants et les politiques globales de la mondialisation, telles qu’elles se déclinent au Maroc aussi.

(suite…)

Jeudi 15 janvier : Les grandes institutions mandingues : éléments pour une renaissance africaine

Mardi 13 janvier 2009

Jeudi 15 janvier 2009 à 20 h 15 (Entrée libre) Conférence débat à l’initiative de Cinémas d’Afrique et de l’institut Ebena.
Dans le cadre du cycle de conférences de l’Institut Ebena pour l’année 2008-2009
Avec Many Camara et Gérard Moreau Institut Municipal 9, rue du Musée  ANGERS 
Les grandes institutions mandingues : éléments pour une renaissance africaine : 

(suite…)

14 janvier Cinéma d’Afrique Rostov Luanda

Lundi 12 janvier 2009

Cinemas d'afrique angers

Niger : la bataille de l’uranium

Dimanche 11 janvier 2009

france5 documentaire niger uranium

Ce dimanche 11 janvier à 21h30 sur France 5 un documentaire clair et précis !

Au nord du Niger, dans une région de plaines désertiques où est implantée Areva, le fleuron français de l’industrie nucléaire, les Touareg ont pris les armes. Leurs revendications : un partage équitable des revenus issus de l’extraction d’uranium et des conditions d’exploitation du minerai qui respectent leur mode de vie, leur santé et leur environnement.

Enlèvements, attaques de garnisons, blocages d’axes routiers névralgiques : ce sont les seuls moyens de pression dont disposent les rebelles touareg du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ) pour exiger du gouvernement de Niamey une répartition équitable des revenus uranifères. Exploitées depuis quarante ans par la firme française Areva, numéro un mondial du nucléaire, les mines d’uranium du nord du Niger constituent une manne économique pour le sud du pays. Quant aux Touareg et aux 80 000 âmes de la ville d’Arlit, à proximité des sites d’extraction, ils ont « gagné la poussière, la radioactivité, plus de pollution et plus d’atteintes à l’environnement », selon Moussa Tchangari, un militant associatif.

Eau, air, sols : un lourd tribut

De fait, l’eau des puits est polluée par l’acide sulfurique utilisé dans le traitement de la pierre. L’air est chargé de poussières de minerais hautement radiotoxiques. Enfin, des matériaux irradiés récupérés par les mineurs se retrouvent dans les charpentes des maisons, les voitures ou les ustensiles de cuisine. En dépit de preuves tangibles, l’absence de dépistage ne permet pas d’établir l’ampleur de la contamination à l’uranium de la population. Surplombant les activités minières, les vergers de la région agricole de l’Aïr, classée au patrimoine mondial de l’humanité, sont également menacés. Tandis que le gouvernement étend les zones de prospection sans consulter les Touareg qui y vivent, le président du MNJ, Aghali Alambo, appréhende la sédentarisation à laquelle est contrainte sa communauté. « Le nomadisme, c’est notre culture, explique-t-il. Ces gens n’ont pas l’habitude de payer l’eau, le bois, l’électricité. Dans les villes, tout est payant. Et s’ils n’ont pas de travail, il faut qu’ils demandent la charité devant tout le monde. Et ça touche la crédibilité de notre culture. »

Gaëlle Gonthier

Documentaire
Durée 47′
Réalisation Nahan Siby, Frédérique Denis et Stéphane Manier
Production France 5 / Galaxie Presse
Année 2008
 

 

Forum Social de Niamey : l’Afrique en marche

Lundi 15 décembre 2008

Une marche aux allures de révolution

http://www.dailymotion.com/video/kloxqubf2SmiegRAiD

« Le 25 novembre dernier avait lieu à Niamey, la capitale du Niger en Afrique, une marche pour célébrer l’ouverture du 5e Forum social africain. Selon le journal La Flamme d’Afrique, 10 000 à 15 000 personnes de tout le continent se sont déplacés pour participer à cette manifestation. Les jeunes et moins jeunes étaient nombreux à scander des slogans anti-impérialistes et la fanfare battait des airs à plein régime. Le tout donnait à cette marche des allures de révolution. Nous avons donné la parole à certains groupes et participants de la marche. La vidéo fait état de l’atmosphère enflammée et nous plonge dans les enjeux actuels d’une Afrique fatiguée de dépendre des pays du nord. Une Afrique en soif de développement et d’autonomie.  »
par Santiago Bertolino et Steve Patry, pour Actualité citoyenne, Niamey, décembre 2008

 

1...34567...9