Spectacles Les Contes de la richesse

Dans le cadre du festival « ca chauffe en février » au Centre Jean Carmet – Murs Erigné
mardi 23 février à 20h30 : Conte 1 Le Paradoxe de l’Erika
mercredi 24 février à 20h30 Conte 2 Le Radeau de la monnaie

Le Paradoxe de l’Erika

Mardi 23 février à 20h30, Mûrs-Erigné – Salle Jean Carmet.
Installé autour d’un surprenant espace de jeu circulaire, le public est plongé au coeur du fonctionnement économique et de ses paradoxes les plus étonnants.
Par exemple, qui pourrait croire que la marée noire de l’Erika ou les accidents de la route, entre autres catastrophes, sont favorables à la fameuse croissance du Produit Intérieur Brut (P.I.B.) ? Nos instruments de mesure ont en effet l’étrange caractéristique de comptabiliser positivement des destructions, pour peu qu’elles engendrent des réparations ou des indemnisations!
Les « indicateurs de richesse » : sous ce terme barbare se cachent les outils officiels permettant de prendre des décisions politiques, économiques, sociales. Dans nos sociétés, ils se résument de plus en plus au « Produit Intérieur Brut »(P.I.B.), réduisant la notion de richesse aux échanges financiers…
Conte 2

Le Radeau de la Monnaie

Mercredi 24 février à 20h30, Mûrs-Erigné – Salle Jean Carmet.

Bienvenue au grand jeu monétaire !Quand tous les spectateurs sont installés, un dernier spectateur souhaite payer son billet de théâtre avec… des pommes !
La question, anodine en apparence, révèle rapidement les liens épidermiques que nous entretenons avec la monnaie. Le conflit prend rapidement des proportions à la mesure de la place qu’occupe la monnaie dans nos vies : unité de compte, moyen d’échange, réserve de valeur et… catalyseur de notre psychose maniaco-dépressive !
Nous entretenons consciemment ou inconsciemment des liens quasi-fétichistes avec la monnaie.
et aussi :
la table-ronde sur l’économie sociale et mutualisée  :
Samedi 27 février à 10h30, Murs Erigné Salle Jean Carmet

Citoyens et Acteurs culturels, Comment imaginer et construire une dynamique culturelle de manière sociale et solidaire?

L’économie solidaire, qui replace l’économie au service des activités humaines, peut-elle apporter des réponses concrètes    * aux artistes et intellectuels qui souhaitent quitter la précarité d’un système culturel marchand et concurrentiel?
* Aux citoyens qui souhaitent se réapproprier l’espace public pour un meilleur accès à la Culture pour tous?
Discutons-en ensemble lors du festival solidaire « Ca chauffe en Février ».
Sont invités à venir témoigner de leurs actions et débattre :
·         Le SAAS et l’association Ca chauffe,
·         le réseau AMACCA,
·         l’IRESA ,
·         et ATTAC 49.

Et si vous ne pouvez pas ce soir-là :
Mardi 9 mars à 20h30, Bourgneuf en Mauges
Conte 2 Le Radeau de la Monnaie
Salle Charlie Chaplin.

Laisser un commentaire