Histoires d’OGM et bien plus

Plusieurs informations à propos d’OGM

angers faucheurs volontaires*** Ce lundi 4 janvier : Faucheurs volontaires. 3ème procès de la série pour refus de prélèvement ADN, pour Denis, faucheur volontaire. Rendez-vous de soutien  à 12h, Place leclerc à Angers pour un moment de soutien convivial, avec restauration sur place !!! 14h: entrée au tribunal ! infos sur le site du collectif de soutien aux faucheurs volontaires 49 : http://csfv49.over-blog.com/

 

le monde selon monsanto*** Ce mardi 5 janvier 2010, sur ARTE, à 22h20 , Rediffusion du documentaire : Le Monde selon Monsanto
Mme Robin qui est une journaliste de renom, lauréate du prix Albert-Londres (1995), a mené une enquête sur « Monsanto le leader mondial des OGM mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Vietnam) ou de l’hormone de croissance bovine (interdite en Europe) ».

voir aussi notre précédent article sur le documentaire et le livre : Le monde selon Monsanto

Interview de Marie Monique Robin sur le site d’Arte TV : Après un an et demi, plus de 500 posts et environ 340 000 visites, Marie-Monique Robin, bloggeuse acharnée, revient sur le phénomène du film-livre « Le Monde selon Monsanto » et fait avec nous le bilan d’une enquête plusieurs fois récompensée, qui a fait le tour du monde .lire la suite

bd la guerre des ogm*** A lire pour comprendre tout simplement : une BD sur les OGM :  La guerre des OGM (ED. Delcourt, sept 2009)
Résumé de l’album : OGM. Trois lettres qui ne laissent personne indifférent… Alors, que sont exactement les Organismes Génétiquement Modifiés ? Pourquoi et comment, partout à travers le monde, des hommes et des femmes se battent contre ceux qui veulent les imposer ? Et qu’en est-il de la France ? Pour la première fois, une bande dessinée répond à toutes ces questions.

logo criigen

*** A consulter pour s’informer de façon indépendante : le site du CRIIGEN : Comité de Recherche et d’Information Indépendant sur le Génie Génétique

4 Réponses à “Histoires d’OGM et bien plus”

  1. Noisette Christophe dit :

    Bonjour
    je découvre votre site et votre association. Vu vos thèmes, je me permets de faire un brin de publicité pour un ouvrage que nous venons de rédiger et d’éditer.
    Il s’agit de : « Des OGM pour nourrir le monde : une mauvaise réponse technique à une question politique ». Cette brochure (format A5,88 pages, 7 euros) présente le contexte de la faim, les raisons de la faim et se penche plus précisément sur les OGM en tant que réponse proposé. Nous concluons que les OGM sont en fait la continuité de la Révolution verte, laquelle a certes dans un premier temps boosté les rendements mais n’a pas permis d’éliminer durablement la faim dans le monde. Enfin, la dernière partie évoque des pistes agronomiques et sociétales qui nous paraissent intéressant à creuser.
    Cordialement
    Christophe Noisette
    Inf’OGM

  2. GIL KRESSMANN dit :

    Bonjour
    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt le livre écrit par Christophe Noisette. L’analyse des déficiences de l’agriculture dans les pays du Sud est pertinente et largement consensuelle aujourd’hui.Mais faire des OGM le bouc émissaire de toutes les mauvaises pratiques agricoles dans le monde ne me parait pas très correct.
    A travers cet ouvrage, je comprend que les « adversaires » des OGM aient de plus en plus peur que leur argumentation traditionnelle contre les OGM ( dangereux pour la santé des agriculteurs, pour la santé des consommateurs, dangereux pour la biodiversité,…) se révèle obsolète à la longue, faute de preuves reconnues par la communauté scientifique. Et dans ce scénario, il devient alors nécessaire de politiser le débat en disant que les OGM nous préparent une société, une agriculture dont « nous » ne voulons pas.
    Moi, contrairement au titre du livre, je pense qu’il faut au contraire considérer les OGM comme une technologie nouvelle qui peut apporter des solutions à un certain nombre de problèmes techniques complexes à condition d’être être utilisée à bon escient.Les OGM, comme d’autres applications des biotechnologies vertes, doivent être considérées comme un moyen technique supplémentaire ( en complément avec les bonnes pratiques agricoles utilisées dans l’agriculture bio mais aussi dans la protection intégrée des cultures) qui vient compléter le bouquet des techniques disponibles.
    C’est ainsi en innovant dans leurs pratiques et dans leurs outils techniques que les agriculteurs de tous les continents, du nord et du sud, pourront produire plus et mieux avec moins d’intrants tout en préservant l’environnement.
    Le « tout bio », préconisé par ce livre comme la solution miracle qui permettra de relever les nouveaux défis complexes auxquels les agriculteurs sont confrontés, ne se justifie pas plus que le « tout OGM ». Et je regrette, en tant qu’écologiste convaincu depuis plus de 40 ans, que les pro agriculture bio n’aient pas compris que les biotechnologies végétales pouvaient leur apporter des solutions techniques très bénéfiques pour résoudre un certain nombre de problèmes techniques récurrents et sans avoir recours aux produits chimiques de synthèse.
    S’interdire le recours à tous les OGM par une démarche par trop intégriste, risque de conduire l’agriculture bio française dans une impasse stratégique majeure qu’elle regrettera d’autant plus que d’autres pays ne s’interdiront probablement pas de le faire.
    Et puisque Christophe Noisette se permet de faire de la pub pour son ouvrage, j’en profite moi aussi pour conseiller les internautes de consulter le site de l’Association Française des biotechnologies Végétales ( AFBV) qui leur permettra de diversifier leurs sources d’informations sur cette évolution technique très controversée, comme toute les technologies à fort contenu d’innovations: http://www.biotechnologies-végétales.com

  3. sara , wafae et khaoula dit :

    slt nous somme des etudiants de 2eme année bac et on a un exposé sur les ogm dans notre alimentation et on vous demande de nous aidez si c’est possible qui sera le 18/01/2010 ET MERci d’avance

    Réponse d’Itinéraire Sud : Bonne idée que cet exposé ! Avec les liens notés dans l’article : sur le site arte tv, le site CRIIGEN et le blog de Marie Monique Robin, vous aurez de nombreuses infos pour faire votre exposé. Vous allez apprendre beaucoup de choses intéressantes et à transmettre aux autres élèves de la classe ! Bonne préparation.

  4. Noisette Christophe dit :

    Bonjour,
    Je répond rapidement à M. Kressman :
    Il écrit, dans son commentaire : « C’est ainsi en innovant dans leurs pratiques et dans leurs outils techniques que les agriculteurs de tous les continents, du nord et du sud, pourront produire plus et mieux avec moins d’intrants tout en préservant l’environnement ».
    Je suis tout à fait d’accord avec vous, M. Kressman, mais l’innovation n’est pas unidirectionnelle. Il y a d’autres pistes de recherche que les OGM, des pistes qui renforcent l’autonomie des paysans. Il est peut-être temps de changer de paradigme. La science telle qu’on l’a valorisé au XIXème siècle devrait être remise en cause, profondément, étant donné que les conditions de son émergence ont changé. Les OGM, à l’instar des pesticides ou autres produits de synthèses, correspondent à une logique réductionniste. Cette question ne peut être résolue en deux phrases et méritent un débat approfondie. Inf’OGM proposera sur son site des éléments pour permettre à ce débat d’exister.
    Ensuite, vous écrivez : « Le “tout bio”, préconisé par ce livre comme la solution miracle… ». Je pense que vous avez mal lu notre ouvrage, car dans les pistes pour sortir de la faim, nous proposons, au delà des questions technico-agricoles, un changement du modèle économique et politique. Nous estimons en effet que les OGM, l’agriculture bio, ou tout technique agricole ne peut actuellement permettre de nourrir les hommes si le cadre politique actuel n’est pas remis en cause. Un exemple : privilégier les cultures de rente (soja, coton, palmier à huile, etc…) au détriment des cultures vivrières est une option qui nous paraît largement contestable.
    Cordialement
    Christophe Noisette
    Inf’OGM

Laisser un commentaire