• Accueil
  • > Actualités nationales
  • > Eric Raoult veut un label « pays ami de la France ». Parce que ce l’on n’a pas le droit de dire du mal des amis, c’est bien connu

Eric Raoult veut un label « pays ami de la France ». Parce que ce l’on n’a pas le droit de dire du mal des amis, c’est bien connu

Après avoir appelé Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009, exilée à Berlin suite à l’élection de Sarkozy, au devoir de réserve… Eric Raoult réclame, par une question écrite au gouvernement, un « label » pour le Gabon, la Tunisie et autres  amis de qui ??? , « clients attitrés de notre commerce extérieur » (marchés juteux pour les uns , matières premières pas chères pour d’autres) et bientôt… l’interdiction de dire du mal des amis.

Incroyable mais vrai. voir le verbatim ci dessous

Plus rien ne m’étonne dirait Tiken Jah Fakoly. Nous si, nous voulons rester étonnés, que ceci ne devienne pas normal, banal. Nous sommes hallucinés.

Question N° : 63344 de M. Raoult Éric (Union pour un Mouvement Populaire – Seine-Saint-Denis)
Ministère interrogé : Coopération et francophonie
Question publiée au JO le : 10/11/2009 page : 10527
Rubrique : politique extérieure
Tête d’analyse : perspectives
Analyse : label « Pays amis de la France ». création
Texte de la QUESTION : M. Éric Raoult attire l’attention de M. le secrétaire d’État chargé de la coopération et de la francophonie sur l’intérêt que représenterait la création d’un label « Pays amis de la France ». En effet, il peut paraître assez singulier voire très surprenant que l’on puisse constater régulièrement que les médias et certains responsables politiques français s’ingénient à dénigrer certains pays pourtant amis de la France. Cette méthode regrettable est ainsi couramment utilisée à l’encontre de pays comme la Tunisie ou le Gabon par exemple. Alors même que ces « droits de l’hommistes » impénitents voire professionnels oublient les mêmes réclamations pour de nombreux autres pays. Cette action systématique de critique à l’égard de certains pays suscitent parfois tant l’indignation de leur population, que le doute de nos compatriotes sur la réalité politique de ces pays. Une incompréhension peut donc jaillir entre la France et ces états décriés. Dès lors, il pourrait s’avérer intéressant de créer puis de décerner un label « Pays amis de la France » pour les nations étrangères avec lesquelles nous entretenons des relations privilégiées d’amitié et qui sont des clients attitrés pour notre commerce extérieur. Ce label pourrait ainsi symboliser des pays desquels nous voulons défendre la réputation, au regard de la population française, mais aussi pour prouver l’importance que nous attachons aux échanges commerciaux avec ces pays. Il lui demande donc de lui préciser sa position sur cette proposition.

http://www.dailymotion.com/video/xnhrt

Laisser un commentaire